Une manifestation "pro-life" en Espagne
Une manifestation "pro-life" en Espagne © Reuters

Alors que les anti-IVG manifestent cet après-midi à Paris, et que l'Espagne a décide de restreindre le droit à l'avortement, le point sur les lois sur l'interruption volontaire de grossesse dans les pays européens.

Si l'Espagne recule sur l'IVG, la France prend le chemin inverse. Les anti-avortements manifestent aujourd'hui contre deux amendements au projet de loi sur l'égalité hommes-femmes, débattu demain à l'Assemblée nationale :

  • Une femme enceinte désireuse de ne pas mener sa grossesse à terme pourrait demander à son médecin de l'interrompre sans qu'elle soit nécessairement "en situation de détresse".

  • Un délit "d'entrave à l'IVG" pourrait être créé.

Mais en Europe, la loi est à géométrie variable.

Les pays où l'avortement est légal

La plupart des Etats membres de l'Union européenne autorisent l'avortement, en moyenne jusqu'à douze semaines de grossesse. C'est le cas de la France , de l'Allemagne , de la Belgique , et même de pays à tradition catholique comme l'Italie et le Portugal ... Et l'Espagne , jusqu'ici. Aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni , l'IVG est pratiquée jusqu'à 24 semaines.

Les pays où l'avortement est restreint

La Pologne , l'Irlande et Chypre ont des approches beaucoup plus restrictives. En Pologne, l'IVG ne peut être pratiquée qu'en cas de viol, d'inceste, de malformation du foetus ou de mise en danger de la femme. L'avortement a été dépénalisé en Irlande l'été dernier, mais uniquement en cas de risque réel et substantiel pour la femme. Et à Chypre, il n'est toléré qu'en cas de viol ou d'inceste.

Le pays où l'avortement est illégal

Un pays européen interdit toujours l'avortement : c'est Malte , où il est considéré comme un délit et passible de 18 mois à trois ans d'emprisonnement. En Europe, le droit à l'IVG reste donc une prérogative nationale. Les députés européens l'ont rappelé en décembre dernier. Le Parlement Européen a en effet refusé de faire de l'avortement un droit européen.

IVG
IVG © Radio France
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.