Longtemps, Fox News a été la chaîne de télévision favorite du 45e Président des États-Unis. Mais depuis quelques mois, Donald Trump fait la publicité d’un autre réseau, One American News Network. Une chaîne récente et confidentielle qui affiche parfois un "compteur" du nombre de "migrants" présents aux Etats-Unis...

La chaine très conservatrice OAN, nouvelle chouchou de Donald Trump
La chaine très conservatrice OAN, nouvelle chouchou de Donald Trump © Capture d'écran

Alors que Fox déclenche régulièrement désormais les foudresde Donald Trump, One American News Network s’attire les faveurs de la Maison-Blanche grâce à une ligne éditoriale résolument trumpiste. Notre correspondant aux États-Unis Grégory Philipps a passé toute une journée à regarder la chaîne favorite du Président américain.

"Nous devons trouver une autre source d’information. Fox ne nous satisfait plus !"

Autant le reconnaître : depuis deux ans que je vis aux États-Unis, je n’ai jamais eu le temps ou la curiosité de regarder One America News (chaîne 116 de mon abonnement au câble, disponible aussi sur Facebook moyennant un abonnement de 4,99 dollars par mois). Et pour tout dire, je m’en veux un peu aujourd’hui. J’avais pourtant remarqué la présence des journalistes d’OAN dans la salle de presse de la Maison-Blanche, et le fait que le Président leur donnait de plus en plus régulièrement la parole à chacune de ses conférences de presse. 

Après recherches, j’ai noté qu’en quatre années (dont deux et demi passées à la Maison-Blanche), Donald Trump avait mentionné dans ses tweets une trentaine de fois cette chaîne de télévision, la félicitant souvent pour son traitement de l’actualité et ses audiences. J’ai aussi appris que cette chaîne d’information en continu (encore relativement confidentielle) a été créée à San Diego le 4 juillet (jour de l’Indépendance) 2013 par un millionnaire californien, Robert Herring Sr, qui auparavant avait fait fortune dans les circuits imprimés. 

Dès ses débuts, OAN pousse la candidature de Trump, relaie ses meetings et chacune de ses déclarations. Aujourd’hui, la chaîne emploie 150 salariés et dispose de bureaux à San Diego, Washington et New York. Elle revendique 35 millions d’abonnés et affirme être la quatrième chaîne d’information aux États-Unis, derrière Fox News, MSNBC et CNN. Et puis… La semaine dernière, Donald Trump a une nouvelle fois attaqué Fox qu’il accuse de perdre sa ligne éditoriale et "des millions de téléspectateurs". Voilà ce qu'il a tweeté : "Nous devons trouver une autre source d’information. Fox ne nous satisfait plus !"

Alors je me suis levé de bonne heure. Comme Donald Trump. Comme lui, j’ai allumé la télévision un peu avant six heures du matin. Et j’ai regardé One America News toute la journée, jusqu’à 22 heures. Pour comprendre pourquoi cette chaîne en devenir plait tant au président

6h : le serment d’allégeance

Juste avant le journal, un clip de 39 secondes. Sur fond de musique patriotique et de drapeau étoilé, les différents présentateurs d’OAN prononcent, la main sur le cœur, le serment d’allégeance, comme le font chaque matin les élèves des écoles américaines. 

Je découvre le slogan de One American News Network : "Votre source pour des infos crédibles" ("Your source for credible news"). Son jingle, aussi, avec le pygargue à tête blanche, oiseau symbole des États-Unis, sur fond bleu, blanc et rouge. Puis la présentatrice Stephanie Myers prend l’antenne. Première information développée :

"Le Président Trump va installer le commandement de la future Force Spatiale pour mieux protéger les États-Unis de menaces venues de l’espace"

6h10 : l'agenda de Donald Trump

Cela ne me surprend qu’à moitié mais l’agenda et les tweets de Donald Trump occupent toute la première partie du journal. Rapidement, la présentatrice passe à l’actualité politique du moment : la sénatrice de l’État de New York Kirsten Gillibrand renonce à briguer l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020. Une attention toute particulière est portée au message ironique que le président a publié la veille au soir sur Twitter en réaction à cette défection : "Je suis heureux que les Démocrates n’aient pas réalisé que c’était la seule dont j’avais vraiment peur !"

6h15 : le message anti-avortement

On enchaîne sur un (long) reportage consacré au cas d’une infirmière du Vermont "contrainte de participer à un avortement" dans la clinique où elle travaille, et qui a décidé de poursuivre son employeur. L’avocat de l’infirmière explique que sa cliente a subi un préjudice moral : "Cauchemars, anxiété, et hostilité de la part de ses collègues".

6h28. Page de pub. Les téléspectateurs sont invités à faire un don pour soutenir la chaîne, en se connectant sur la page Facebook de OAN. 

7h10 : "Le peuple d'Israël aime Trump"

Étonnamment, l'actualité internationale prend de la place, et en particulier la situation au Proche-Orient. Tout d'abord, focus sur le Honduras qui, à l’instar des États-Unis, a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, et d’y installer sa représentation diplomatique. Interview d'un élu républicain au Congrès  : "le peuple d’Israël aime Donald Trump". Puis reportage consacré aux récents attentats suicides dans la bande de Gaza, attribués au groupe État islamique. Plus tard dans la journée, un reportage tourné en Cisjordanie nous explique que "les Palestiniens préfèrent vivre dans des grottes plutôt que dans les camps de réfugiés".

8h : la bonne nouvelle économique du jour

Boeing vient de signer un contrat de 500 millions de dollars avec le Qatar. Le constructeur aéronautique américain va assurer l’entrainement des pilotes qataris sur les avions de chasse F15-QA, et assurer la maintenance de ces appareils. C'est le premier sujet développé par les bulletin d'informations de 8h.

8h46 : "Le véritable coût de l'immigration illégale"

C’est l’un des rendez-vous phares d’OAN que je verrai quasiment à chaque heure de la journée. La présentatrice diffuse une chronique intitulée "le véritable coût de l’immigration illégale" aux États-Unis. Un tableau avec quatre colonnes : le nombre de migrants arrivés aux États-Unis en 2019 (c’est évidemment une estimation) ; le total des étrangers en situation irrégulière sur le territoire (là aussi une estimation) ; le coût de cette immigration pour cette seule journée ; et ce que cela coûte depuis le début de l’année. C’est un rendez-vous quotidien et régulier, actualisé heure par heure. Et disponible sur le site internet de la chaîne.

9h11 : ados et drogues

Diffusion en direct de la conférence de presse des autorités sanitaires sur les dangers de la marijuana, et ses conséquences sur le développement du cerveau des adolescents. OAN est la seule chaîne d’information à diffuser cette séquence en direct. Ni Fox News, ni CNN, ni MSNBC ne couvrent l’événement.

10h30 : "breaking news", l’ancien patron du FBI, ennemi de Trump, est sur la sellette

James Comey (limogé par Trump en mai 2017) a, selon les conclusions du Département de la Justice, violé les règles de la police fédérale en conservant des comptes-rendus de ses échanges avec le président. Selon ce rapport officiel, Comey n’a toutefois pas transmis d’informations confidentielles à la presse, et ne sera donc pas poursuivi. OAN expliquera plus tard dans la journée que la conduite de l’ex- directeur du FBI a eu néanmoins des effets dévastateurs et qu’il est bien, comme le président l’a qualifié, "un menteur et quelqu’un qui faisait fuiter des documents".

10h53 : l'ouragan Dorian menace

Désormais en catégorie 4, il commence se rapprocher dangereusement de la Floride. Conférence de presse en direct du gouverneur de Floride Ron De Santis.

11h51 : achetez votre médaille Trump !

J’avais un peu profité des pages de publicité pour me détourner de l’écran quelques minutes. Mais cette pub attire mon attention : une médaille en argent a été créée pour célébrer le 45e président des États-Unis Donald Trump, et ses actions. On peut la commander sur internet.

Au fil de la journée, je vois aussi une publicité pour "le Projet des combattants blessés " ("Wounded warriors project") qui vient en aide aux militaires et aux forces de l’ordre engagés et blessés après les attentats du 11 septembre 2001.

14h08 : Trump se détourne de CNN

Long reportage consacré au refus du président Trump de répondre aux invitations de la chaîne concurrente CNN. Le président, explique le commentateur politique d’OAN, "souhaite rester loyal vis-à-vis de ses supporters. Et donc il n’a aucune envie d’accorder une interview à un média spécialisé dans les fake news". Trump n’a pas accordé d’entretien à CNN depuis 2017. Ce matin, sur Fox News Radio, le président assurait que CNN "le suppliait régulièrement" pour lui quémander un entretien.

15h57 : la belle histoire du jour 

Une équipe de filles  vient de remporter le championnat junior de softball (le base-ball féminin) est invitée par le président à la Maison-Blanche. Leur entraîneur est ravi. Les joueuses aussi. 

16h00. Fermeture de la bourse de New York. Le Dow Jones termine en hausse, tout va bien.

16h20 : la guerre des étoiles de Trump en direct

Diffusion en direct de la conférence de presse donnée par Donald Trump dans la roseraie de la Maison-Blanche pour inaugurer le Spacecom, le commandement militaire qui préfigure la future Force Spatiale voulue par le Président. Fox News diffuse aussi l’évènement en direct. Pas CNN, ni MSNBC.

À 17 heures, Patrick Hussion, l’une des vedettes d’OAN où il officie depuis 2013 (avec une parenthèse où le journaliste a travaillé pour le réseau NBC en Caroline du Sud) prend l'antenne.

17h12 : la course démocrate

Tiens ! La chaîne s’intéresse aux démocrates, et à leur course à l’investiture pour la présidentielle de 2020. Le vainqueur affrontera Trump en novembre 2020 dans les urnes. Le reportage est consacré à l’ancien vice-président Joe Biden, actuellement en tête des sondages. Mais "Biden enjolive encore une fois le rôle qu’il a joué dans la lutte pour les droits civiques aux États-Unis". À la fin du reportage, on comprend que Biden "bidonne" et s’invente un passé de militant. Plus tard, un journaliste qualifiera Biden de "Mister foot in mouth", "Monsieur Pieds dans le plat" pour évoquer les gaffes récurrentes de l’ancien vice-président d’Obama.

18h11 : appel aux dons pour soutenir Trump

Dans une nouvelle page de publicité, on m’invite à soutenir la réélection du président Trump, sans cesse attaqué par "la bande des gauchistes" ("the left wing mob").

20h00 : comme Fox, AON a son animateur provoc'

Fox News a Sean Hannity, One America News a Graham Ledger, qui chaque soir anime le "Daily Ledger". Son émission est un très long éditorial. Au menu ce soir : "La folie de ces migrants venus d’Haïti, d’Afrique et d’autres pays qui veulent traverser notre frontière. Heureusement, pour une fois le Mexique se comporte en bon voisin", commente l’éditorialiste qui diffuse une séquence vidéo, dans laquelle on voit effectivement des policiers mexicains repousser des dizaines de migrants. Il n’est pas précisé quand et où ces images ont été tournées. 

Ledger promet ensuite qu’il va m’offrir toutes les informations que "la police morale de Washington DC ne pourra censurer".

Au fil de son émission, on comprend vite qu’en ce moment, Ledger a deux cibles favorites, deux Représentantes démocrates élues récemment au Congrès : Alexandria Ocasio Cortez, élue du Bronx à New York, et figure médiatique du parti, et surtout la Représentante du Minnesota Ilhan Omar, rebaptisée "l’immigrante somalienne".

20h55 : "Le dernier mot" de Graham Ledger

Le présentateur fait mine de s’interroger :

"Et si Elizabeth Warren devenait présidente des États-Unis ? Et si les démocrates nous retiraient le droit d’être armés ? Nous connaissons leur plan sinistre : permettre à des milliers de migrants d’entrer sur notre sol et les faire voter en 2020. Nous ne pouvons laisser faire ça !"

21h00 : l'autre éditorialiste star est une femme

Liz Wheeler a 30 ans. L’an passé, le site Politico l’a classée parmi les "titans des médias conservateurs" aux côtés de Sean Hannity de Fox News, Laura Ingraham et l’ex porte parole de la NRA Dana Loesch. À l’ouverture de son talk show "Tipping point" ("seuil critique"), l’éditorialiste parait très énervée. Pendant quinze longues minutes, elle reproche à l’université Cornell de l’avoir cataloguée, dans une étude récente, comme "source d’inspiration pour les milieux suprématistes blancs."

"Ils essayent de faire fermer ma chaîne Youtube avec leurs sales arguments"

En 2017, la journaliste de AON Liz Wheeler avait eu de vifs échanges avec la rédaction du Washington Post, suite à un article que le quotidien lui avait consacré : "Votre forme de journalisme est mort", avait-elle lancé aux journalistes. "Votre industrie est en train de mourir. C’est pour cela que les gens veulent un média comme One American News. Ils veulent un média honnête, et pas des journaux comme le vôtre qui sans cesse distordent la réalité."

21h27 : un "communiste" à l'écran

Un reportage sur Bernie Sanders, autre candidat démocrate possible face à Donald Trump en 2020 arrive à l'écran. "Un communiste !" martèle Liz Wheeler, "un homme politique américain qui préfère la Chine aux États-Unis !"

21h45 : avant l'overdose, je zappe 

Avant d'éteindre, je zappe sur les autres chaînes d'information en continu. L'animateur très conservateur Sean Hannity sur Fox News évoque le dossier Comey. MSNBC invite un scientifique pour dénoncer les attaques répétées de l’administration Trump contre l’environnement. CNN dresse la liste des dix démocrates qualifiés pour le débat du 12 septembre à Houston, Texas. En plateau l’un deux : l’avocat, entrepreneur et philanthrope Andrew Yang.

Sur ABC : match de football américain entre les Ravens de Baltimore et les Redskins de Washington. C’est le derby local. Après deux ans passés aux États-Unis, je n’ai pas encore tout compris aux règles de ce football-là. Mais là, ce soir, ça détend !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.