James Comey, le puissant patron du FBI a démenti les déclarations du président des Etats-Unis, qui accuse Barack Obama de l'avoir placé sur écoute.

James Comey, le patron du FBI
James Comey, le patron du FBI © AFP / NICHOLAS KAMM

Le directeur du FBI James Comey a confirmé lundi l'existence d'une enquête sur les tentatives d'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016, et notamment sur une possible "coordination" entre des membres de l'équipe Trump et le gouvernement russe.

"J'ai reçu l'autorisation du ministère de la Justice de confirmer que le FBI, dans le cadre de notre mission de contre-espionnage, enquête sur les tentatives du gouvernement russe de s'ingérer dans l'élection présidentielle de 2016", a déclaré James Comey lors d'une audition devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants.

Frédéric Carbone raconte :

Comey, un homme de réseau qui n'a pas froid aux yeux

Ce grand flic n'en est pas à son premier pavé dans la mare, mais celui de lundi est particulièrement fracassant. Il a contredit son président sans se départir de son flegme en homme rompu aux auditions sur la colline du Capitole.

James Comey, chef de la police fédérale excelle dans cet exercice, où il parvient à projeter une image de fidèle serviteur du droit.

C'est lui qui avait déclaré qu'Hillary Clinton avait fait preuve d'une "extrême négligence". Il avait toutefois recommandé de ne pas poursuivre l'ex-secrétaire d'Etat sur ses emails. La ministre de la Justice avait suivi son avis.

Nommé par Obama, persistant sous Trump

Cet ex-procureur fédéral et ancien vice-ministre de la Justice a longtemps été encarté chez les républicains, mais a été nommé par Barack Obama à son poste actuel. C'est au contraire Donald Trump qui lui a demandé de rester en fonction.

Un trait de caractère lui colle à la peau : la ténacité. Mêlant fermeté et pédagogie, il a inlassablement croisé le fer avec la Silicon Valley, tentant de convaincre Apple de débloquer un smartphone utilisé par l'auteur d'un attentat en Californie. C'est finalement les experts du FBI qui ont trouvé la parade. Avec cette enquête brûlante, James Comey avait renforcé sa stature de franc-tireur, encaissant les attaques de tous bords pour émerger du guêpier.

Depuis trois décennies James Comey navigue dans les hauts cercles politico-judiciaires, endurcissant une cuirasse grâce à laquelle il se permet parfois de fâcher les autorités judiciaires, voire la Maison Blanche.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.