Jacques Bérès
Jacques Bérès © capture vidéo France août 2012

La coalition anti-djihadiste a étendu ses frappes samedi en Syrie et en Irak. Les raids aériens, menés par les Etats-Unis, la Jordanie, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, ont visé sept cibles en Syrie et trois en Irak où des avions britanniques ont effectué leur première mission de combat. Malgré ces raids, les djihadistes de l'EI ont attaqué à la roquette la ville frontière de Kobané, poussant plusieurs centaines d'habitants à se réfugier en Turquie voisine, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La ville est actuellement encerclée par les djihadistes. Il y a peu Kobané accueillait près de 200 000 déplacés qui y avaient trouvé refuge. Jacques Bérès, 73 ans, est un chirurgien français engagé depuis toujours dans l'humanitaire. Ce co-fondateur de Médecins sans frontières et de Médecins du monde a passé presque 45 ans dans des missions au Vietnam, au Rwanda, au Liban, au Mexique, en Iran.

Il est en ce moment en mission humanitaire en Syrie, dans les environs de Kobané. Il se trouve donc à quelques kilomètres du groupe de l’Etat islamique. Malgré cela, il a décidé de poursuivre son travail, car pour lui "Dasch* c’est l’affaire des militaires, moi je suis là pour opérer ".

Jacques Bérès avec Sophie Delpont

Je suis à l’entrée de l’hôpital, c’est calme depuis les dernières frappes aériennes

*

*Daech (acronyme en arabe de l'Etat islamique)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.