EXCLUSIF - C'est un nouvel invité surprise du rassemblement des sept grandes puissances économiques mondiales : selon nos informations, le leader écologiste Raoni Metuktire est présent en France et va rejoindre le G7 dans l'après-midi. Dans une vidéo qu'il nous a transmis, il interpelle les chefs d'État.

Le chef Raoni Metuktire à Lyon en mai 2019
Le chef Raoni Metuktire à Lyon en mai 2019 © AFP / JEFF PACHOUD

Le président français l'avait reçu à l'Élysée en mai dernier, pour évoquer la déforestation en Amazonie. Cette visite doit notamment permettre de lancer un plan de reforestation. Mais c'est aussi un coup symbolique porté au président brésilien Jair Bolsonaro.

Dimanche, le chef Raoni avait déjà demandé en urgence l'aide de la communauté internationale pour "faire partir le plus vite possible" Jair Bolsonaro, très critiqué (y compris au sein du G7) pour son attitude sur les graves incendies en Amazonie. Raoni Metuktire estime que le dirigeant brésilien est responsable de ces feux, et l'accuse de vouloir "en finir avec la forêt".

Dans une vidéo que France Inter s'est procurée en exclusivité, il renouvelle son appel:

[Crédit vidéo : raoni.com / Gert-Peter Bruch]

Attaque en règle contre Bolsonaro

"Je m'adresse à tous les leaders, à vous tous qui êtes chefs dans vos pays", lance le militant écologiste dans cette vidéo. "Vous devez mettre en place des moyens de faire pression sur le gouvernement brésilien pour qu'il prenne des mesures pour mettre fin définitivement aux feux de forêt. Il faut que ça s'arrête, on ne peut pas continuer comme ça. La situation actuelle est désastreuse."

Raoni s'en prend en particulier au président brésilien : "Regardez Bolsonaro, on dirait qu'il n'est toujours pas adulte, voilà pourquoi il ne veut pas me rencontrer. J'ai connu beaucoup de chefs d'État en 60 ans : ils parlaient avec moi, ils me portaient de la considération. On pouvait discuter. Bolsonaro, depuis qu'il est arrivé, il ne dit que des choses épouvantables. Bolsonaro vient d'ailleurs, il n'est pas du Brésil. Moi, je suis originaire de cette terre."

Emmanuel Macron avait de son côté remis en question la signature de l'accord entre l'Union européenne et le Mercosur, estimant que Jair Bolsonaro lui avait "menti" sur son engagement écologique.

Une déclaration commune de dizaines d'ONG

En parallèle de cette vidéo, plusieurs organisations, dont Planète Amazone, l'Instituto Raoni, Greenpeace et WWF Brésil, lancent un appel global sur la crise de la déforestation et des incendies en Amazonie. Elles y expliquent notamment que "les problèmes de déforestation et d'incendies en Amazonie ont une longue histoire. Cependant, l'aggravation de la situation en 2019 est une conséquence directe du comportement du gouvernement du président Jair Bolsonaro."

Les organisations demandent également aux membres du G7 de "garantir des mécanismes efficaces pour éviter les importations de produits en provenance des secteurs" bénéficiant de la déforestation, "mettre en œuvre des politiques efficaces de prévention" et "contribuer aux efforts du gouvernement et de la société pour lutter contre la déforestation et les incendies en Amazonie".

► DOCUMENT | Lire la déclaration complète des organisations (PDF)

Plus grande forêt tropicale du monde, l'Amazonie est une des clés de la lutte contre le changement climatique, en raison des énormes quantités de dioxyde de carbone qu'elle peut absorber. Depuis le début de l'année, le Brésil a recensé près de 80.000 incendies, un record jamais atteint depuis 2013 au moins, selon les données gouvernementales.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.