Britney Spears s'est exprimée sur sa mise sous tutelle depuis 13 ans, et sur l'impact que cette décision de justice avait sur elle et son bien-être. Elle a réclamé que son père en soit dessaisi, mettant en avant les dommages causés sur sa vie et sa santé.

Soutenue par des fans, Britney Spears a demandé mercredi au tribunal de Los Angeles que son père ne soit plus son tuteur légal
Soutenue par des fans, Britney Spears a demandé mercredi au tribunal de Los Angeles que son père ne soit plus son tuteur légal © AFP / Rich Fury / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Mise sous la tutelle de son père depuis treize ans, Britney Spears a témoigné mercredi devant le tribunal de Los Angeles pour réclamer que sa tutelle ne soit plus confiée à son père Jamie Spears.

Britney Spears, âgée de 39 ans, est sous tutelle depuis 2008 en raison de problèmes psychologiques. Sa longue période de dépression a suivi sa demande de divorce avec Kevin Federline en 2006, et la perte de la garde de ses enfants en 2007.

Sa mise sous tutelle n'a pas empêché l'artiste de rester active professionnellement : elle a sorti trois albums et a assuré une série de spectacles en résidence à Las Vegas, effectuant par ailleurs quelques apparitions dans des shows télévisés.

En janvier 2019, elle a toutefois annoncé qu'elle suspendait jusqu'à nouvel ordre ses activités artistiques.

Britney Spears et son avocat demandent au tribunal de remplacer son père Jamie Spears par une tutrice de métier, qui gère déjà le dossier conjointement avec son père.

La star s'est exprimée mercredi via une application de vidéo-conférence, lors d'une audience à huis-clos. Elle a parlé de manière ininterrompue pendant plus d'une vingtaine de minutes, avec un débit extrêmement rapide et en enchaînant les arguments pour demander à la juge de lever cette mesure judiciaire qui lui fait selon elle "plus de mal que de bien".

"Je ne suis pas heureuse, je ne peux pas dormir. Je suis tellement en colère, je pleure tous les jours."

C'est son père qui, depuis 2008, prend toutes les décisions professionnelles concernant sa fille, et gère sa fortune, en co-gestion avec une tutrice professionnelle. Il peut mener toutes les négociations qu'il souhaite au nom de sa fille; vendre des propriétés qui lui appartiennent à elle et contrôler qui elle peut voir.

"Contrainte de monter sur scène malade" et "empêchée de faire un enfant"

Dans son témoignage, Britney Spears affirme notamment que son père l'a forcée à monter sur scène à Las Vegas alors qu'elle avait une forte fièvre. Elle a également révélé qu'elle avait été mise sous lithium de force et se sentait "saoule" et que sa famille l'a contrainte à conserver son moyen de contraception afin d'éviter toute grossesse. "Je veux enlever ce stérilet et essayer d'avoir un autre bébé mais cette équipe m'empêche de le retirer".

Honnêtement, j'aimerais être en mesure de poursuivre ma famille en justice.

Je ne savais pas que je pouvais contester la tutelle et réclamer qu'elle s'arrête. J'en ai plus qu'assez. Je ne dois rien à ces gens. Je leur ai donné un toit, des vêtements et de la nourriture. C'est démoralisant de voir tout ce que j'ai traversé.

Selon le New York Times, en vertu de cette tutelle, la chanteuse doit payer non seulement ses propres frais d'avocat mais aussi ceux, assez considérables, des tuteurs qui contestent ses demandes devant le tribunal.

Mon père, et toutes les personnes impliquées dans cette mise sous tutelle, devraient être en prison. Je ne suis vouée à être l'esclave de quiconque

Dans une brève déclaration lue devant le tribunal, Jamie Spears a dit être "désolé de la voir dans une telle souffrance" et affirmé qu'il aimait "beaucoup" sa fille.

Un témoignage très suivi

Plus d'un million de tweets ont été échangés en 24 heures depuis le témoignage de Britney. Plus de 500 000 messages ont été postés en utilisant le hashtag #FreeBritney. Britney Spears sera de nouveau entendue par la cour de Los Angeles le 14 juillet.

Des stars, comme les fans, témoignent de leur soutien 

Les nombreux fans de Britney Spears ont lancé ces dernières années un mouvement de soutien appelé "Free Britney" ("Libérez Britney") dont le but était aussi de réclamer la levée de cette tutelle. Mercredi, ils étaient nombreux devant le tribunal pour lui manifester leur soutien. Et avant le témoignage de Britney Spears devant le tribunal, plusieurs stars de la musique ont elles aussi apporté leur soutien à la pop star, comme Mariah Carey :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Cher rappelle : "Elle a travaillé tellement dur et a été la poule aux œufs d'or. A gagné beaucoup d'argent, est tombée malade. Maintenant c'est la vache à lait."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La chanteuse Liz Phair lie clairement la situation de Britney Spears à la misogynie :

"Le plus vieille technique du patriarcat : déclarer une femme folle et obtenir le contrôle de ses biens / propriétés. Ça fait des siècles que ça dure."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

De son coté, Justin Timberlake, ex-petit ami de Britney Spears, a également apporté son soutien à la pop star, affirmant que "personne ne devrait être retenu contre son gré... on ne devrait même pas avoir à demander la permission pour accéder à ce qu'on a gagné en travaillant autant" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Justin Timberlake a été très critiqué pour n'avoir jamais soutenu Britney Spears par le passé. 

Ces derniers mois, un documentaire intitulé "Framing Britney Spears" basé sur une enquête du New York Times, a relancé la polémique sur la chanteuse et sur sa mise sous tutelle. Il montre comment Britney Spears a été détruite par le sexisme, la misogynie et la violence du show business. Ce documentaire est à voir sur Amazon Prime Vidéo (pour les abonnés). Le réalisateur affirme dans le Los Angeles Times qu'il souhaitait désespérément obtenir son consentement pour le film mais qu'il n'a pas réussi à entrer en contact avec elle : 

"En raison de la tutelle, un tout petit cercle de personnes autour de Britney est inaccessible. Nous avons demandé à tous ceux à qui nous pouvions demander. On ne peut pas appeler Britney Spears directement. Quand on veut joindre une personnalité, on appelle son attaché de presse. Là ce n'était pas cela du tout. Nous avons demandé aux attachés de presse, aux managers, à des amis, des membres de la famille,  des voisins. Tout le monde. Et on ne sait toujours pas si elle a eu notre message. Ça fait peur".