jean-yves le drian passe la saint-sylvestre au mali
jean-yves le drian passe la saint-sylvestre au mali © Reuters

Le ministre de la Défense est arrivé jeudi en Centrafrique, une visite qui n'était pas inscrite au programme initial de sa tournée africaine, débutée fin décembre. Il doit rencontrer des soldats basés à Bangui.

Les forces françaises qui ont bien du mal à s'interposer entre les belligérants. La situation empire, les violences entre communautés se poursuivent.

Le reportage sur place d'Antoine Giniaux

Et le conflit est entré dans une nouvelle phase. Les enfants sont maintenant visés délibérément par les groupes armés, qu'ils soient musulmans ou chrétiens. A Bangui, sur les 350 000 réfugiés qui ont fuit les exactions, 75% sont des enfants.

Souleymane Diabaté, le responsable de l'Unicef à Bangui, décrit l'horreur de la situation au téléphone de Dominique André.

On s'attaque aux personnes les plus vulnérables, c'est-à-dire les enfants... Il faut que ça s'arrête immédiatement.

Pourquoi les enfants sont-ils ciblés ? Les raisons graves pour l'avenir de la Centrafrique, explique Souleymane Diabaté.

La seule explication que je vois, c'est que les enfants sont tout simplement la génération future. Compte tenu qu'on veut mettre fin à la perpétration d'une génération, on s'attaque aux enfants.

Et à ces jeunes victimes s'ajoutent 5 000 à 6 000 enfants enrôlés dans des groupes armés.

Lien image Centrafrique, une mission française
Lien image Centrafrique, une mission française © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.