Mosquée Al Aqsa à Jérusalem
Mosquée Al Aqsa à Jérusalem © MaxPPP

Des heurts ont éclaté tôt ce dimanche matin dans la Vieille ville de Jérusalem. Des Palestiniens se sont réfugiés dans la mosquée d'Al-Aqsa. La police les a poursuivis. Ce type d'incursion est extrêmement rare.

Dans la nuit de samedi à dimanche, les juifs ont entamé les commémorations de Tisha Beav, qui marque dans leur calendrier la destruction des deux temples qui se trouvaient sur l'actuelle Esplanade des mosquées. Si des milliers d'entre eux se sont rassemblés sans incidents devant le Mur des Lamentations, d'autres, plus radicaux, auraient tenté de venir prier aux abords de l'Esplanade. Le lieu est ultra-sensible : troisième lieu saint de l'islam, et sacré pour les juifs. Les croyants des deux religions peuvent s'y rendre, mais les juifs n'ont pas le droit d'y prier depuis l'instauration d'un statut quo hérité du conflit de 1967.

Echauffourées au petit matin

La police est intervenue tôt ce dimanche matin alors que juifs orthodoxes et musulmans s'affrontaient sur la place de l'Esplanade. Des Palestiniens ont réagi à coups de pierres et de cocktails molotovs contre les forces de l'ordre. Plusieurs policiers ont été blessés. Certains lanceurs de pierres se sont alors retranchés à l'intérieur de la mosquée d'Al-Aqsa. Ils ont été poursuivis par les policers israéliens qui ont tiré des balles en caoutchouc et jeté des gaz lacrymogènes jusque dans la salle des prières. Les autorités israéliennes annoncent un renforcement des mesures de sécurité dans la Vieille ville de Jérusalem.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.