Eric Garcetti, le maire anti-Trump de Los Angeles, s'investit corps et âme pour défendre devant les experts du CIO la candidature de sa ville, en compétition avec Paris.

Eric Garcetti, maire démocrate de Los Angeles, défend la candidature de sa ville aux JO 2024 face à Paris
Eric Garcetti, maire démocrate de Los Angeles, défend la candidature de sa ville aux JO 2024 face à Paris © AFP / Mark RALSTON

A quatre mois de la désignation de la ville-hôte des JO d'été 2024, Los Angeles et Paris reçoivent cette semaine la visite de la commission d'évaluation du Comité International Olympique . La métropole californienne ouvre le bal en présentant à partir de ce mercredi son projet "sans risques". Du soleil toute l'année, déjà deux olympiades à son actif (en 1932 et 1984), de belles infrastructures déjà construites, et plusieurs stars du sport et du cinéma qui soutiennent à fond cette candidature... Tous les ingrédients semblent être réunis.

Élu maire en 2013, Eric Garcetti est devenu le fer de lance de la candidature LA 2024 avec ce slogan : "Suivez le soleil"

Eric Garcetti est proche d'Hollywood et de ses stars.

Il est musicien, photographe. Il est d'ailleurs apparu dans plusieurs documentaires, et dans une fiction, filmée comme un documentaire, retraçant le quotidien des policiers de Los Angeles. L'un des rôles phares étant interprété par Jake Gyllenhaal. Il a également tenu un rôle régulier de maire de Los Angeles dans la série The Closer et dans son spin-off. Et a enregistré une vidéo musicale pour annoncer la fermeture d'une des autoroutes les plus fréquentées :

Fin avril, Los Angeles rend hommage au film La La Land :

Sur les marches de la mairie, Eric Garcetti se met à jouer au piano un morceau de la comédie musicale. Depuis son élection en 2013, le maire de L.A a multiplié ce genre de numéros. Le sourire perpétuel, très à l’aise avec les médias, parlant espagnol couramment, c’est lui qui a convaincu son administration de se lancer dans la course olympique. Il a la réputation de faire passer ses messages en douceur et pour avoir joué dans des séries télé, il sait aussi faire semblant à l’occasion. Difficile d’imaginer que les membres du CIO ne tombent pas sous son charme cette semaine, comme les Angelenos qui l’ont massivement réélu cette année.

Garcetti, l'anti-Trump

Le maire démocrate s'est également illustré par son opposition acharnée à Donald Trump. Il a fustigé le décret migratoire du président américain, rappelant que sa ville était "une ville d'immigrants".

L'histoire de Los Angeles est celle d'une ville globale d'une diversité sans commune mesure dans le monde

Il est vrai que le décret aurait pu porter un mauvais coup à la candidature de Los Angeles.

Los Angeles est une ville d'immigrants, je suis moi-même fils et petits-fils d'immigrants. Los Angeles est une ville de refuge, qui offre des deuxièmes chances, qui défend les droits de chacun.

Soutien à Emmanuel Macron

Le maire de Los Angeles fait partie des premiers politiques à avoir félicité Emmanuel Macron après son élection :

Traduction : félicitations à Emmanuel Macron ! Nous avons regardé notre plus ancien allié voter pour la justice, l'espoir et le futur ! Vive la construction d'un avenir ensemble.

Garcetti l'ambitieux

Quoi qu'il en soit, il n'est pas dit qu’Eric Garcetti soit encore là pour les Jeux. A 46 ans, celui qui s’est opposé publiquement à Donald Trump a de l’ambition. Le voir gouverneur en 2024 ne surprendrait personne ici.

La ville-hôte sera désignée en septembre prochain à Lima. Le Comité International Olympique envisagerait de désigner Paris ou LA pour les JO de 2024, et d'attribuer automatiquement les JO de 2028 à la ville perdante.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.