[scald=93901:sdl_editor_representation]VIENNE (Reuters) - La France juge possible un compromis à court terme avec la Russie afin de mettre un termes aux "massacres" en Syrie, a déclaré jeudi Alain Juppé, qui s'est entretenu à Vienne avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

S'exprimant en marge de la conférence ministérielle du Pacte de Paris, destiné à lutter contre le trafic de drogue en Afghanistan, le chef de la diplomatie française a précisé que la communauté internationale travaillait à une nouvelle résolution au Conseil de sécurité de l'Onu, avec l'appui de la Russie, qui viserait à la fin des violences en Syrie et à l'octroi d'une aide humanitaire.

Après le double veto de la Russie et de la Chine aux Nations unies le 4 février à une résolution appelant à la démission du président syrien Bachar al Assad, les pays occidentaux renégocient la formulation d'une résolution sur la Syrie susceptible de rallier les suffrages de Moscou et de Pékin.

Sophie Louet avec John Irish, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.