Le thermomètre est monté jusqu'à 46,6°C degrés à Lytton dimanche 27 juin, du jamais vu à cette latitude. Signe du réchauffement climatique, un "dôme de chaleur" s'est installé au-dessus de l'ouest du Canada, phénomène habituellement observé dans les zones désertiques comme le Sahara.

Sur une plage de Vancouver au Canada le 26 juin 2020.
Sur une plage de Vancouver au Canada le 26 juin 2020. © Maxppp / Liang Sen

Les magasins sont en rupture de stock de climatiseurs, certaines villes ont ouvert des centres de rafraîchissement, des écoles ont dû fermer. L'ouest du Canada est confronté à une canicule historique. Plus de 40 nouveaux records de température ont été enregistrés dans la province de Colombie-Britannique au cours du week-end du 26 et 27 juin. Les autorités ont émis des alertes pour trois provinces et deux territoires arctiques : la Colombie-Britannique, l'Alberta et certaines parties de la Saskatchewan, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest. Des records provoqués par un "dôme de chaleur qui s'est installé au-dessus de l'ouest du pays" explique François Gourand, prévisionniste à Météo France. Un phénomène inhabituel pour une région située à cette latitude, qui porte la marque du réchauffement climatique.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

FRANCEINTER : D'autres records pourraient être battus dans les jours qui viennent. Est-ce un phénomène inhabituel ? 

François Gourand : "Oui, Lytton est une localité située à une latitude de 50° Nord, à priori on n'a jamais relevé une telle température sur terre à une latitude aussi élevée. C'est tout à fait exceptionnel. Cela bat de 1,6 degré l'ancien record du Canada qui était de 45°C, relevé en juillet 1937 dans deux villes de la province de Saskatchewan. C'est frappant de voir qu'on peut battre un record national avec une telle marge."

Comment expliquer cette vague de chaleur ?

François Gourand : "Un « dôme de chaleur » s'est installé au-dessus de l'ouest du Canada pour plusieurs jours. C'est une énorme masse d'air chaud et sec qui bouge très lentement et qui engendre des températures extrêmement élevées. Ce phénomène qui résulte de la dynamique de l'atmosphère existe dans des zones désertiques. Au Sahara par exemple, on a un dôme de chaleur tous les ans. D'une certaine manière, les canicules que l'on observe en France qui viennent de Méditerranée et du sud de l'Europe sont également des extensions des dômes de chaleur sahariens. Donc le phénomène en tant que tel est classique." 

Ce qui est exceptionnel en revanche c'est de trouver un tel dôme de chaleur, digne du Sahara en plein été, dans le sud du Canada, à des latitudes très élevées comparables au nord de la France.  

Cette vague de chaleur est-elle est liée au réchauffement climatique ?

François Gourand : "Oui très clairement. Après, il faudrait savoir dans quelle proportion. Ce sont les études d'attribution qui vont être menées qui établiront dans quelle mesure c'est lié. Mais quand on en est à battre des records de température de plusieurs degrés, de 3°C ou 4°C parfois, c'est clairement un marqueur du changement climatique. Avec le réchauffement climatique, on sait que les vagues de chaleur vont devenir plus intenses et plus fréquentes. Et c'est déjà le cas." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix