La bataille de Kobané
La bataille de Kobané © SEDAT SUNA/EPA/MAXPPP

Alors que la Turquie annonce que l'organisation Etat islamique (EI) a été repoussée vers les faubourgs de la ville kurde de Kobané, dans le nord de la Syrie, la diplomatie américaine se met en retrait.

En effet, lLe secrétaire d'Etat américain, John Kerry estime ce jeudi que "Kobané n'est pas un objectif stratégique".

Pourtant les frappes américaines ont été utiles puisqu'elles ont aidé les troupes kurdes a regagner du terrain hier mercredi.

Les combattants de EL auraient été repoussés par des frappes américaines. Selon Idris Nassan, de l'administration locale kurde :

Ils sont désormais à l'extérieur des entrées de la ville de Kobané. Les tirs et les bombardements ont été très efficaces et il en a résulté que l'EI avait été délogé de nombreuses positions. C'est leur plus gros recul depuis leur entrée dans la ville et nous pouvons considérer cela comme le début du compte à rebours avant leur retrait du secteur.

Les populations civiles Kurdes fuient la région comme cette famille suivie par Philippe Randé :

Trois semaines d'affrontements entre les défenseurs kurdes et les islamistes pour le contrôle de la ville ont fait 412 morts, combattants comme civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Quelque 180 000 personnes ont fui la région pour se réfugier en Turquie. parmi eux, Khaled Issa. il est Kurde de Syrie et représente l'union démocratique kurde.

La ville n'est pas au bord de la chute. Loin de là.

Les hommes de l'EI ont réussi à prendre dans la nuit de lundi à mardi plusieurs immeubles d'un quartier situé dans le sud-ouest de Kobané, ouvrant un second front à l'intérieur même de la ville kurde, ajoute l'ONG.

La bataille de Kobané
La bataille de Kobané © Radio France

Des manifestations en Turquie

Des milliers de Kurdes de Turquie ont manifesté hier dans plusieurs villes, dont Istanbul, pour protester contre l'inaction de leur pays face aux événements en cours à Kobané. Ces manifestations ont fait neuf morts et des dizaines de blessés.

Cinq personnes ont péri à Diyarbakir, la plus grande ville kurde du sud-est de la Turquie, lors de violents heurts avec les forces de l'ordre, ont rapporté des médias turcs. Deux personnes sont mortes dans la province de Siirt et une autre dans celle de Batman. Un jeune de 25 ans a trouvé la mort à Varto, dans la province de Mus dans l'est de la Turquie.

Un couvre-feu a été instauré dans cinq provinces à prédominance kurde du sud-est de la Turquie après les manifestations, durant lesquelles des commerces et des banques ont été saccagés.

Les pressions du gouvernement turc sur les États-Unis

La Turquie a demandé aux Etats-Unis d'intensifier leurs frappes aériennes "sans attendre" afin d'empêcher les djihadistes de l'Etat islamique (EI) de s'emparer de la ville kurde syrienne de Kobané, a déclaré un haut responsable turc. Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait auparavant déclaré que Kobané, située près de la frontière turque, était sur le point de tomber aux mains de l'EI.

La Turquie, qui subit de plein fouet les conséquences de la guerre en Syrie (200 000 réfugiés sont installés sur son sol), réclame depuis des mois la création d'une zone tampon, à ses frontières, pour accueillir et protéger les civils. François Hollande est pour, il l'a évoqué avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

Mais à quoi pourrait ressembler cette zone tampon et à quel but ? Explications de Bertrand Gallicher

Les Américains ont accéléré leurs consultations avec les Turcs, mardi, sur le rôle que pourrait jouer Ankara au sein de la coalition anti-djihadistes conduite par les Etats-Unis. Le secrétaire d'Etat John Kerry a parlé à deux reprises avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu - une première fois lundi soir puis à nouveau mardi matin, a déclaré Jen Psaki, porte-parole du département d'Etat américain.

Le général en retraite John Allen, émissaire chargé par Barack Obama de mettre en place la coalition internationale contre l' organisation État Islamique, et son adjoint Brett McGurk se rendront en Turquie dans le courant de la semaine pour des entretiens, a déclaré Jen Psaki.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.