Les accusations d'actrices pour harcèlement sexuel à l'encontre du producteur Harvey Weinstein affluent. Hollywood est en émoi, Washington aussi.

Le producteur Harvey Weinstein au Festival de Cannes en mai 2017
Le producteur Harvey Weinstein au Festival de Cannes en mai 2017 © AFP / Yann COATSALIOU

Depuis que le New York Times a sorti son enquête très fouillée jeudi dernier, l'affaire Weinstein ne cesse de rebondir.
Harvey Weinstein, c'est l'homme qui a promu des centaines d'acteurs et d'actrices, le fondateur de Miramax puis de The Weinstein Company, l'homme de "Pulp Fiction", de "Gangs of New-York", de "Sexe, mensonges et video", de "Will Hunting", ou encore de "Shakespeare in love" (Oscar du meilleur film en 1999), qui a révolutionné le cinéma indépendant à Hollywood dans les années 1990. Harvey Weinstein, c'est l'homme qui a poussé "The artist" à Hollywood en le distribuant via sa société The Weinstein Company et qui a pesé de tout son poids pour qu'il soit oscarisé, via une campagne de communication redoutable.

Déferlement de témoignages y compris d'actrices françaises

Mais Harvey Weinstein, c'est aujourd'hui un magnat déchu, un homme décrit par de multiples témoins comme un harceleur et un violeur. Les témoignages de stars affluent :

Après ceux de Ashley Judd et de Rose McGo­wan dans le New York Times, c'est au tour d'Asia Argento, Mira Sorvino, Rosanna Arquette, dans le New Yorker. L'article du New Yorker, lui aussi très détaillé, a été écrit par Ronan Farrow, fils de Mia Farrow. On y découvre une multitude de témoignages, 13 à ce jour, et un mode opératoire quasiment toujours identique : Weinstein en peignoir de bain dans une chambre d'hôtel qui sort de la douche, se montre nu, demande à la jeune actrice un massage. Certaines parviennent à s'enfuir, d'autres non. C'est le cas notamment d'Asia Argento qui affirme avoir été forcée à pratiquer une fellation sur Weinstein.La plupart du temps, Weinstein conclut ensuite des accords financiers avec les actrices pour acheter leur silence, et les menace de les blacklister à Hollywood si elles parlent.

Des actrices françaises témoignent : Emma de Caunes et Judith Godrèche.

Emma de Caunes raconte au New Yorker que Weinstein l'a reçue dans sa chambre d'hôtel à Paris, et est ressorti de la salle de bain entièrement nu, lui demandant de s'allonger. Emma de Caunes s'est alors enfuie.

J’étais pétrifiée. Mais je ne voulais pas le montrer car je sentais que plus je paniquais, plus il était excité. Je me suis sentie à ce moment-là comme un animal sauvage face à un chasseur.

Judith Godrèche avait 24 ans lorsque Weinstein la fait venir dans sa chambre d'hôtel de Cannes en 1996, alors qu'elle joue dans " Ridicule". Le producteur lui aurait demandé de le masser. Elle refuse. Il aurait insisté, assurant que c'était une habitude américaine.

Il s'est pressé contre moi et m'a enlevé mon pull.

Judith Godrèche se serait enfuie et en aurait ensuite parlé à une responsable de Miramax. Cette dernière lui aurait conseillé de garder le silence.

J'étais tellement naïve et pas préparée à ça

Mardi, Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie ont elles aussi témoigné. Gwyneth Paltrow affirme que Weinstein l'a harcelée dans une chambre d'hôtel après l'avoir engagée pour Emma lorsqu'elle avait 22 ans. Brad Pitt, le petit ami de Gwyneth Paltrow à l'époque, a encore recadré le producteur et l'a enjoint de ne plus jamais avoir de geste déplacé envers elle.

Angelina Jolie a elle aussi été victime de Weinstein dans une chambre d'hôtel dans les années 90, il lui a fait des avances très poussées.

J'ai eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans ma jeunesse, et j'ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et j'ai alerté les autres. Cette attitude envers les femmes est inacceptable, dans n'importe quelle situation, dans n'importe quel pays.

Déferlement de réactions

Le tout-Hollywood réagit dans la presse, ou par voie de communiqué ou de déclarations sur les réseaux sociaux :

George Clooney a affirmé ne jamais avoir constaté de tels agissements de la part de l'homme qui lui a donné son premier grand rôle dans "Une nuit en enfer". Et il déclare dans la presse américaine :

C'est indéfendable, c'est le premier mot qui me vient à l'esprit. Harvey l'a admis et c'est inexcusable

Pour Meryl Streep :

Les nouvelles honteuses concernant Harvey Weinstein ont consterné ceux d'entre nous dont il a défendu le travail et ceux dont il a soutenu la cause

Licencié illico presto

Weinstein a été licencié dimanche de The Weinstein Company, qu'il a fondée en 2005. Quatre autres membres du conseil d'administration, tous des hommes, ont également démissionné dimanche et le conseil d'administration a ouvert une enquête interne sur les accusations de harcèlement sexuel.

►►► REECOUTER | Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d'Osez le féminisme : "Harvey Weinstein, c'est le cas typique du prédateur sexuel qui abuse de son pouvoir"

Sa femme le quitte et part avec leurs deux enfants

Georgina Chapman, épouse de Weinstein depuis dix ans, a annoncé qu'elle quittait son mari à la suite de l'enquête du New York Times. Elle compte demander la garde de leurs deux enfants de sept et quatre ans. Dans un communiqué envoyé au magazine People, sa femme déclare notamment :

J'ai le cœur brisé pour toutes les femmes qui ont souffert

Harvey Weinstein et son épouse Georgina Chapman à Cannes en 2016
Harvey Weinstein et son épouse Georgina Chapman à Cannes en 2016 © AFP / HUBERT BOESL / DPA

Il avait pourtant assuré au lendemain des premières révélations que sa femme "le soutenait à 100% et qu'ils en avaient longuement parlé".

Un soutien : Lindsay Lohan

Dans une story sur son compte Instagram, la starlette qui vit à Dubaï affirme avoir travaillé à plusieurs reprises et ne jamais avoir été victime d'un quelconque geste déplacé du producteur. Elle enjoint son épouse à "rester avec son mari et à être là pour lui".

Mais Lohan a supprimé sa vidéo sur son compte Instagram, après avoir suscité des centaines de commentaires négatifs.

Washington s'émeut

Il n'y a pas que le monde du cinéma de Hollywood qui soit concerné. Le monde politique l'est aussi, car Weinstein est une personnalité démocrate très influente.

Barack Obama s’est dit « écœuré » par ces révélations.

Tout homme qui se comporte de manière dégradante avec les femmes doit être condamné et rendu responsable de ses actes, quels que soient sa richesse et son statut

L’ex-candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, a mis du temps à réagir, et pour cause. Weinstein est un ami, et l'un de ses plus gros donateurs. Pressée de réagir notamment par les républicains, elle s’est dite, mardi, "choquée et consternée par les révélations "

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.