Le comportement d'Harvey Weinstein n'était un secret pour personne dans le milieu du cinéma depuis 30 ans. Aujourd'hui, Hollywood se déchire et tout le monde accuse tout le monde.

Asia Argento, Judith Godrèche, Angelina Jolie et Gwyneth Paltrow parmi les victimes présumées d'Harvey Weinstein
Asia Argento, Judith Godrèche, Angelina Jolie et Gwyneth Paltrow parmi les victimes présumées d'Harvey Weinstein © AFP / AFP

De nouveaux témoignages continuent à s'accumuler concernant les violences sexuelles du producteur Harvey Weinstein sur de nombreuses actrices. Ce jeudi, la française Léa Seydoux, raconte dans une tribune dans le journal britannique The Guardian des violences dont elle a été victime. Lea seydoux affirme également que d'autres hommes influents dans le milieu ont des pratiques similaires.

L'actrice Cara Delevingne, actrice dans le dernier Luc Besson "Valérian et la cité des mille planètes", fait le récit sur Instagram d'une tentative d'abus sexuels du producteur hollywoodien.

L'auteur de l'enquête du New Yorker n'est autre que Ronan Farrow, l'un des fils de Mia Farrow et Woody Allen. Il témoigne de la difficulté d'obtenir des témoignages de ces actrices, souvent célèbres :

Une énorme machine a été mise en place pour faire taire ces femmes : des accords financiers, une équipe de relations publiques destinée à discréditer les actrices qui ont parlé... Toutes les femmes qui ont parlé ont été très courageuses car elles avaient très très peur de parler.

"Il est temps que ça sorte. J'avais entendu des rumeurs pendant des années mais c'est horrible. Au revoir harceleur !"

"On m'a prévenue dès le début. Ces histoires étaient partout. Le nier c'est permettre que ça recommence."

Ben Affleck cible de nombreuses attaques

Mardi, l'acteur Ben Affleck a publié un communiqué sur Twitter. Il se dit attristé et semble découvrir les allégations des victimes :

Ce communiqué en a fait réagir plus d'un, à commencer par l'une des victimes présumées, l'actrice Rose Mac Gowan qui affirme que Ben Affleck savait, elle lui en aurait elle même parlé :

"Ben Affleck, va te faire foutre"

Selon Rose McGowan, elle a informé Ben Affleck le lendemain de son agression par Weinstein. Et il lui aurait répondu : "MERDE! JE LUI AI DIT D’ARRÊTER DE FAIRE ÇA"

► ÉCOUTER | La réaction du producteur français Dominique Besnehard (joint par Eva Bettan)

J'en ai entendu parler sous le manteau, les gens n'osaient pas trop le dire. Le coté "je vous invite dans ma chambre". Mais jamais une actrice n'est rentrée dans les détails.

De nombreux acteurs ont réagi de manière outrée en mettant en avant tout leur dégoût en lisant les témoignages de victimes présumées. Mais on peut noter que tous ont réagi après dimanche. Comme s'ils avaient attendu qu'Harvey Weinstein soit démis de ses fonctions au sein de son entreprise The Weinstein Company avant de prendre position...

Matt Damon et Russell Crowe mis en cause

Une ancienne journaliste du New York Times accuse les acteurs Matt Damon et Russell Crowe d'avoir exercé des pressions sur la direction de son journal en 2004, pour que son enquête sur les agressions sexuelles commises par Weinstein ne soit pas publiée. Matt Damon a accordé une interview au site d'information Deadline.com où il nie avoir tenté d'intervenir pour défendre le système Weinstein .

Un procureur accusé d'avoir étouffé une plainte

Le procureur de New York Cyrus Vance Jr aurait pu poursuivre Harvey Weinstein en 2015 à la suite d'une plainte d'une victime qui avait enregistré sa rencontre avec Harwey Weinstein. Cyrus Vance Jr est le procureur qui a instruit l'affaire DSK à New York.

Dans un enregistrement réalisé à la demande de la police en 2015 à la suite d'une plainte, Weinstein reconnait lui -même être habitué à toucher des femmes. Cet enregistrement a été publié pour la première fois dans l'enquête du New Yorker . Il a été réalisé par le mannequin Ambra Battilana Gutierrez.

ÉCOUTER | L'enregistrement de Harvey Weinstein à son insu lors de sa rencontre avec un mannequin en 2015

Le bureau du procureur a publié mardi un communiqué expliquant qu'il avait manqué de preuves pour poursuivre Weinstein à ce moment-là et que l'enregistrement avait été fait sans que le bureau du procureur ne soit informé et sans que le procureur ne puisse conseiller sur les questions qu'il aurait fallu poser.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.