À l'occasion de la journée #PlastiqueNonMerci organisée par France Inter avec Konbini le 5 juin, reportage en Allemagne. Pays souvent désigné comme l'un des modèles européens en matière de recyclage. C'est une réalité. Le pays recycle deux fois plus que la France mais cache une autre réalité.

L’Allemagne génère chaque année environ 3 millions de tonnes de déchets plastiques (38 kg par habitant, 33 en France) et en recycle officiellement autour de 50%. Deux fois mieux qu’en France.
L’Allemagne génère chaque année environ 3 millions de tonnes de déchets plastiques (38 kg par habitant, 33 en France) et en recycle officiellement autour de 50%. Deux fois mieux qu’en France. © Radio France

Quand on pense au recyclage du plastique, et au tri des déchets en général, on pense à nos voisins allemands, très en avance sur ces questions.

Depuis 1991, une loi oblige les collectivités à recycler 36% des déchets plastiques. Et par recyclage, il faut vraiment entendre « réutilisation », pas simplement le fait de les brûler pour produire de l’énergie. Trier correctement en amont est donc devenu un geste quotidien pour les 82 millions d'Allemands. Et depuis bientôt 30 ans, avec la modernisation des centres de tri et de recyclage, ce taux a progressivement atteint 50%. Soit deux fois plus qu'en France, alors que les deux pays génèrent à peu près la même quantité de déchets plastiques : 38 kilos par habitant et par an pour l'Allemagne contre 33 kilos par habitant et par an pour la France. 

3,1 millions de tonnes de déchets plastiques par an en Allemagne, 2,2 millions de tonnes en France

On parle ici uniquement du plastique : l'Allemagne a le taux de recyclage le plus élevé de l'Union Européenne. Mais si l'on ajoute les autres types d'emballage et contenants (métaux, verres...), la France rejoint alors l'Allemagne : 66% de matières recyclées contre 70%. 

Dans la pratique, en Allemagne, il n'y a pas une poubelle pour le plastique. Mais une poubelle dans laquelle on jette aussi le métal et les emballages de type Tetra Brik. 

En Allemagne, les déchets plastiques se jettent dans une poubelle jaune ou orange
En Allemagne, les déchets plastiques se jettent dans une poubelle jaune ou orange © Radio France / Ludovic Piedtenu

Malgré la présence de symboles, il n'est pas rare pour un Allemand de se demander quelle poubelle il doit choisir. Quand nous rencontrons Sandrine, dans le quartier de Wedding à Berlin, cette française installée depuis 20 ans avoue quelques difficultés face aux 18 poubelles dans sa cour. Elle s'efforce de réduire sa consommation de plastique. 

J'achète, par exemple, du pain de savon pour le corps et les cheveux dans un emballage papier plutôt qu'un gel douche ou un shampoing dans un emballage plastique. Idem pour le dentifrice en petites tablettes qui se dilue dans la bouche qu'on trouve maintenant dans les drogueries normales en Allemagne tout comme les brosses à dents en bois.

Des voisines et voisins de Sandrine expliquent aussi avoir des doutes. Ils ne sont pas certains de la destination de leurs déchets. 

Mes déchets sont-ils vraiment recyclés, ou partent-ils dans la nature ou bien encore à l'étranger ? s'interroge Tatiana.

Mais même avec des doutes, les habitants de cet immeuble, dans leur très grande majorité, se plient le plus consciencieusement possible au travail de tri. 

Si le recyclage est bon, c'est d'abord grâce au tri fait par les citoyens

Susanne Jagendurg est porte-parole du groupe ALBA qui s'occupe de la collecte, du tri et du recyclage du plastique dans plusieurs villes allemandes dont Berlin. Elle insiste sur l'importance du tri réalisé en amont par chaque citoyen. Plus il est fait correctement, plus le tri à l'usine sera facilité et donnera un taux de recyclage supérieur. 

Les machines à infrarouge ont aussi été modernisées et sont plus performantes.

La loi a enfin permis d'augmenter le taux de recyclage. Ce dernier, pour le plastique, n'avait pas changé depuis 1991 : 36%. Et un groupe comme ALBA avance pour ces dernières années un chiffre au-delà des 40%. Depuis le 1er janvier 2019, le taux de recyclage, fixé par la loi, est passée à 58,5% et sera de 63% au 1er janvier 2021.

Un camion de ramassage des ordures à Berlin avec un message humoristique sur le côté : "Leer" pour "Vide" suivi de "Force One" tel l'avion présidentiel américain
Un camion de ramassage des ordures à Berlin avec un message humoristique sur le côté : "Leer" pour "Vide" suivi de "Force One" tel l'avion présidentiel américain © Radio France / Ludovic Piedtenu

Mais le pays est un gros producteur et consommateur de plastique

L’Allemagne promet dans les deux années qui viennent de faire encore mieux en matière de recyclage du plastique. Mais ce spécialiste en économie circulaire, Philipp Sommer de la Deutsche Umwelthilfe, la principale organisation environnementale du pays, rappelle une réalité.

L’Allemagne a le taux de recyclage le plus élevé de l’Union Européenne, c’est très bien ! Et nous en avons besoin. Mais le problème en Allemagne c’est que nous nous concentrons trop sur le recyclage. Il faudrait plutôt se demander comment éviter le plastique. Et pour ça on est très mauvais ! Car le pays est celui qui en fabrique et en consomme le plus en Europe. 

Il n'y a pas assez d'usines pour valoriser ces déchets plastiques en Allemagne. Selon la porte-parole du groupe ALBA, à titre d'exemple, 3 à 4% des déchets partent donc vers d'autres pays d'Europe et plus loin à l'étranger, en Asie notamment.

Phillip Sommer et son ONG Deutsche Umwelthilfe lancent un appel à changer les habitudes de consommation et de production :

Il faut privilégier l’économie circulaire, le durable et non juste choisir le papier ou les bioplastiques qui ne font que déplacer le problème au lieu de le régler.

#leplastiquenonmerci

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement le mercredi 5 juin, France Inter et Konbini consacrent une deuxième journée au plastique, véritable fléau pour le climat, les écosystèmes marins et notre santé. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.