nouvelles charges contre l’ex-président égyptien mohamed morsi
nouvelles charges contre l’ex-président égyptien mohamed morsi © reuters

Une juridiction égyptienne vient de requérir la peine de mort contre le premier président démocratiquement élu d'Égypte. Destitué par l'armée en 2013 puis emprisonné, il est accusé d'avoir organisé une évasion collective d'une prison du Caire lors du soulèvement de 2011.

Une centaine d'autres accusés ont eux aussi écopé de la peine capitale, dont des dirigeants des Frères musulmans, la confrérie dont est issu l'ancien président égyptien, qui avait succédé à Hosni Moubarak en 2012 suite à la deuxième élection présidentielle organisée dans le pays.

Ces peines ont été transmises pour avis au mufti d'Égypte, qui peut les confirmer ou les infirmer . Mais cet avis n'est pas contraignant pour la juridictiion égyptienne.

Les précisions de notre correspondant au Caire, François Hume-Ferkatadji

1'13

Mohamed Morsi a de nouveau montré son mépris de l'appareil judiciaire égyptien

Mohamed Morsi avait déjà été condamné à 20 ans de prison le mois dernier dans un procès pour violences .

Il a été renversé par le chef d'état-major de l'armée, Abdel Fattah al Sissi, qui s'est depuis fait élire à la présidence du pays et a mené une répression implacable contre les Frères musulmans tout en bénéficiant du soutien de nombreux Égyptiens avides de stabilité.

La confrérie dit prôner une résistance pacifique mais a été bannie et qualifiée en décembre 2013 d'organisation terroriste par le nouveau pouvoir. Le leader des Frères musulmans Mohamed Badie a lui été condamné pour la troisième fois ce samedi à la peine capitale.

La carrière de Mohamed Morsi
La carrière de Mohamed Morsi © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.