Adel Jubeir
Adel Jubeir © MaxPPP / Khaled Elfiqi

La crise syrienne s'éternise sans qu'on en voie la fin, alors que le nombre de morts augmente chaque jour. De passage à Paris, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Jubeir, a accordé un entretien radiophonique exclusif à Christian Chesnot. Il pointe du doigt la responsabilité des Américains et des Russes dans la prolongation du conflit. Adel Jubeir, le chef de la diplomatie saoudienne, ne cache pas sa frustration vis-à-vis de la crise syrienne. Une frustation dirigée contre les Russes et les Américains incapables d'arrêter le bain de sang.

Nous pensons qu'il faudrait faire plus pour soutenir l'opposition syrienne

Riyad n'a jamais pu convaincre les États-Unis de fournir des missiles sol-air aux rebelles syriens. Bref, les Saoudiens sont impatients de tourner la page de la présidence Obama. Conscient du rôle de Moscou, Adel Joubeira aussi entendu les arguments de la Russie d'éviter un effondrement de l'Etat syrien.

Les gens qui doivent partir, c'est Bachar al Assad et son proche entourage qui ont du sang sur les mains

Le chef de la dipomatie saoudienne estime que les jours de Bachar al-Assad au pouvoir sont comptés, mais "je n'ai pas de boule de cristal" , a-t-il dit conclu en plaisantant...Seule certitude : l'Arabie soutiendra l'opposition syrienne jusqu'au bout quitte à la porter à bout de bras.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.