La campagne électorale ur les mirs de Buenos Aires
La campagne électorale ur les mirs de Buenos Aires © REUTERS/Marcos Brindicci

Les Argentins sont appelés aux urnes, dimanche, pour élire - pour un mandat de quatre ans - le successeur de Cristina Kirchner. Daniel Scioli, le favori, candidat de la coalition de gauche au pouvoir, affronte le maire de Buenos Aires Mauricio Macri et le député Sergio Massa.

42 millions d’Argentins doivent choisir le successeur de Cristina Kirchner qui ne peut pas briguer un troisième mandat consécutif. Elle-même avait succédé en 2007 à son mari Nestor Kirchner, celui qui avait réussi à rétablir la santé de l'économie argentine, après la pire crise de son histoire.

Le pays a connu un boom économique jusqu'en à 2011 (environ 8% par an), mais la croissance est retombée à 0,5% en 2014 et surtout, le pays souffre depuis toujours d'une très forte inflation : 23,9% en 2014 selon l'indice officiel contesté par l'opposition qui la chiffre à 38,5%.

Les candidats

La présidente sortante soutien Daniele Scioli , également en tête des sondages. L'homme d'affaires est devenu célèbre comme président du club de football de Boca Juniors, le plus populaire d'Argentine, avec qui il a gagné tous les trophées possibles, jusqu'à la Coupe intercontinentale contre le Milan AC.

Mauricio Macri , 56 ans, maire de Buenos Aires depuis 2007, défend avec la coalition baptisée Changeon, une rupture avec la politique économique de la présidente Cristina Kirchner dans le pays, la troisième puissance économique d'Amérique Latine.

Sergio Massa , ancien protégé de Nestor Kirchner, est un dissident kirchnériste à la tête du Front rénovateur ave une campagne axée sur la lutte contre l'insécurité et le trafic de drogue, préoccupation importante des Argentins.

Margarita Stolbizer est la chef de file de la coalition de gauche Progressistes, un front désuni.

L'Argentine, carte idé
L'Argentine, carte idé © idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.