Au moment de l’assaut contre Falloudja, deux voitures piégées et un kamikaze ont fait lundi une vingtaine de morts.
Au moment de l’assaut contre Falloudja, deux voitures piégées et un kamikaze ont fait lundi une vingtaine de morts. © Reuters

En Irak, la bataille de Falloudja est entrée dans une nouvelle phase ce lundi matin. Les forces du régime ont pénétré dans la ville qui est depuis deux ans aux mains du groupe Etat Islamique.

Il s'agit de reconquérir cette citée située à seulement 50 km de Bagdad. Dans cette ville vivent des dizaines de milliers de civils dans des conditions particulièrement difficiles.

Face à l’organisation état islamique, les militaires irakiens ont progressé ce lundi en direction des quartiers sud de la ville de Falloudja, ville tenue par le groupe EI à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad.

Des unités de l'armée en pleine progression

Des unités de l'armée et des services antiterroristes seraient en pleine progression avec une couverture aérienne assurée par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis comme selon un communiqué de l’armée.

Une équipe de télévision de Reuters a entendu des explosions et des tirs qui venaient du quartier de Naimiya, dans le sud de Falloudja.

La milice chiite Mobilisation populaire, ou Hachid Chaabi, cherche parallèlement à consolider le siège de la ville en cherchant à chasser les djihadistes de l'EI de Saklaoui, une ville qui se trouvent au nord de Falloudja. Pour éviter d’attiser les tensions intercommunautaires, les miliciens chiites ont annoncé qu'ils ne prendraient pas part à l'assaut de Falloudja puisque cette ville est principalement habitée des sunnites.

Une vingtaine de morts et plus de 50 blessés à Bagdad

Au moment même de l’assaut contre Falloudja, deux voitures piégées et un kamikaze circulant à moto ont fait lundi une vingtaine de morts et plus de 50 blessés à Bagdad. Depuis le 23 mai, l’armée officielle irakienne et des miliciens chiites ont entamé l’opération de reconquête de Falloudja dans un premier temps en resserrant son étau autour de la ville, puis, en passant à l'offensive.

Falloudja première ville irakienne entre les mains des djihadistes

En janvier 2014, Falloudja a été la première ville irakienne à tomber entre les mains des djihadistes. Six mois plus tard, l’organisation terroriste proclamait l'avènement d'un califat sur les territoires conquis à la faveur d'une offensive dans le nord et l'ouest de l'Irak et en Syrie. Falloudja, deuxième plus grande ville d'Irak, est l’étape qui précède la reprise de Mossoul d’ici la fin de l’année. C’est en tous cas, ce qu’espère le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi.

Falloudja
Falloudja © Visactu

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.