14 morts dans l'attaque en cours dans un campus au Kenya
14 morts dans l'attaque en cours dans un campus au Kenya © Radio France

Toutes les victimes ont été tuées dans l'attaque d'un campus de l'University College de Garissa, ville de l'est du Kenya proche de la frontière somalienne, où un commando armé a retenu des étudiants en otages. La plupart des assaillants ont été abattus.

L'attaque a été revendiquée par les islamistes somaliens d'Al Chabaab. La police a cerné le campus avec l'aide des militaires pendant plusieurs heures. De nombreux étudiants ont été pris en otage, et les autorités ont obtenu des nouvelles 500 des 815 étudiants fréquentant le campus.

Selon le ministre de l'Intérieur Joseph Nkaissery, 90 % de la menace a été éliminée en fin de journée. Quatre combattants islamistes ont été tués.

Le risque d'attentat était élevé

"Les assaillants ont tiré sans distinction dès qu'ils sont entrés dans l'enceinte de l'université", a déclaré Joseph Boinet, chef de la police kényane. Il a également annoncé qu'un couvre-feu était instauré de 18h30 à 06h30 dans quatre régions proches de la frontière somalienne.

Selon une étudiante d'une faculté voisine de celle de l'University College interrogée par Reuters, les autorités avaient évoqué un risque d'attentat avant l'attaque. "Des étrangers avaient été repérés à Garissa et on les soupçonnait d'être des terroristes", a-t-elle déclaré.

Les islamistes somaliens d'Al Chabaab ont déjà commis plusieurs attentats à Garissa où ailleurs au Kenya, dont l'armée est intervenue en Somalie. Le mouvement a notamment revendiqué la prise d'otages qui a fait 67 morts en septembre 2013 dans un centre commercial de Nairobi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.