Le parti conservateur ÖVP de Sebastian Kurz est arrivé en tête des élections législatives en Autriche devant le parti d’extrême-droite FPÖ et les sociaux-démocrates du SPÖ.

A 31 ans, le leader conservateur Sebastian Kurz a remporté les élections législatives autrichiennes
A 31 ans, le leader conservateur Sebastian Kurz a remporté les élections législatives autrichiennes © Reuters / Leonhard Foeger

Près de 6,4 millions d’Autrichiens étaient appelés aux urnes pour élire leurs 183 députés du Nationalrat ("Conseil national“), la chambre basse du parlement.

  • Le ÖVP , le parti conservateur de Sebastian Kurz obtiendrait 31,7%, selon les projections publiées par la télévision publique autrichienne,
  • le SPÖ, les sociaux-démocrates 27%
  • le FPÖ, le parti d’extrême droite 25,9%

Le jeune leader conservateur Sebastian Kurz, 31 ans, qui a provoqué ce scrutin anticipé mettant fin à dix années de grande coalition avec les sociaux-démocrates, devrait bien être le prochain chancelier autrichien. Sa victoire signe un retour de la droite à la chancellerie, peut-être au prix d'une alliance avec l'extrême droite.

Sébastien Kurz a su mobiliser l'électorat conservateur en alliant une image de modernité et un discours d'hostilité à l'immigration, faisant pencher son parti du coté du FPÖ, par exemple en réclamant une réduction des aides sociales pour les étrangers, au point que le FPÖ l'accuse d'avoir "plagié" son programme.

Le leader du FPÖ, Heinz-Christian Strache, qui renoue avec le score historique recueilli par Jörg Haider en 1999, a déja fait savoir que son parti revendiquerait plusieurs ministères régaliens en cas d'entrée au gouvernement, dont l'Intérieur et les Affaires étrangères.

Le plus jeune dirigeant d'Europe

Ministre des Affaires étrangères depuis 2013, il avait été à l'automne 2015, un des premiers ténors européens à critiquer la politique d'accueil de la chancelière allemande Angela Merkel, et se targue d'avoir obtenu la fermeture de la route des Balkans.Si M. Kurz parvient à former une coalition, il deviendrait le plus jeune dirigeant d'Europe, devant le Premier ministre irlandais Leo Varadkar (38 ans) et Emmanuel Macron (39 ans).

► POUR EN SAVOIR PLUS | Lire Elections en Autriche : l’incontournable extrême droite

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.