"Une leçon française pour les Arabes" . C'est ainsi qu'Abdel Bari Atwan a titré son éditorial dans Al-Qods Al-Arabi. Le célébre éditorialiste basé à Londres écrit qu'il a été fasciné par l'investiture du nouveau président français et surtout par "la simplicité de la cérémonie qui correspond à des circonstances économiques dramatiques".

Il est loin le temps du "show off" de son prédecesseur Nicolas Sarkozy, note Abdel Bari Atwan. Mais ce qui l'a le plus surpris, c'est la longueur du premier discours de François Hollande sous les ors du palais de l'Elysée : pas plus de 11 minutes! Quand chez les dirigeants arabes, poursuit l'éditorialiste, les discours durent près de trois heures...

Abdel Bari Atwan a visiblement apprécié les références au rassemblement et à "la nécessité de mettre fin aux différends et aux divisions" . Autre bon point : François Hollande a promis d'être le "président de tous les Français quelques soient leurs opinions politiques." L' éditorialiste reconnaît qu'il ne sait pas grand chose des axes de la future diplomatie du président français. Il note que "les socialistes français ont toujours développé des relations étroites avec Israël, mais certainement moins que Sarkozy."

Abdel Bari Atwan espère simplement que les valeurs républicaines défendues par François Hollande ne seront pas oubliées lorsqu'il s'agira du conflit israélo-palestinien, car la colonisation des territoires palestiniens est incompatible avec la république.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.