Heurts aux obsèques du jeune palestinien tué
Heurts aux obsèques du jeune palestinien tué © Reuters / Baz Ratner

Journée sous tension au Proche Orient : les obsèques du jeune palestinien tué mardi ont lieu, le jour de la première grande prière du ramadan.

Des affrontements à Jérusalem : jets de pierres contre gaz lacrymogène entre Palestiniens et policiers israéliens. Ces heurts ont eu lieu en marge des funérailles de Mohamed Abou Khoudaïr, jeune Palestinien tué par des inconnus dans la nuit de mardi à mercredi.

A Jérusalem, les précisions du correspondant de France inter, Sébastien Laugénie

Un meutre qui pourrait être un acte de représailles après l'assassinat de trois étudiants israéliens enlevés le 12 juin en Cisjordanie. Enveloppée dans un drapeau palestinien, la dépouille a été transportée à travers les rues de Jérusalem-Est jusqu'à sa sépulture.

Des centaines de participants aux funérailles de l'adolescent palestinien ont promis de sauver l'âme de ce "martyr", dont la mort est interprétée par de nombreux Palestiniens comme un acte de vengeance. Ils se sont réunis après les prières du vendredi en ce mois de ramadan.

La volonté de calmer le jeu de la part des autorités

Dans la bande de Gaza, les tirs de roquettes en direction du territoire israélien ont baissé d'intensité. Israël a fait état de trois roquettes et de deux obus de mortier tirés vendredi sur le sud de son territoire.

Sécurité renforcée à l'enterrement du jeune palestinien
Sécurité renforcée à l'enterrement du jeune palestinien © Reuters / Baz Ratner

L'aviation israélienne, contrairement aux jours précédents, n'a pas mené de frappes à Gaza à la suite de ces tirs mais l'Etat hébreu a procédé à des tirs d'artillerie sur le sud de la bande de Gaza.

Ces échanges de tirs n'ont pas fait de victimes ni d'un côté ni de l'autre, ont dit les autorités israéliennes.

Et selon un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri :

Le Hamas souligne qu'il ne cherche pas la confrontation et que la force d'occupation (Israël) est responsable de l'escalade actuelle contre notre peuple, qui doit cesser

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis sept ans, a annoncé être en contact avec des médiateurs égyptiens pour tenter de calmer la situation.

A Jérusalem, des renforts de police israélienne avaient été déployés pour éviter des débordements en marge des obsèques du Palestinien de 16 ans enlevé et tué par des inconnus en milieu de semaine. En ce jour de grande prière, les hommes de moins de 50 ans ont été empêchés par les forces de sécurité de se rendre à la mosquée Al Aqsa.

Pour la famille d'Abou Khoudaïr et de nombreux Palestiniens, il a été victime d'une "vendetta" de la part d'extrémistes juifs. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé "un meurtre répugnant".

Escalade de la violence dans les territoires palestiniens
Escalade de la violence dans les territoires palestiniens © IDE
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.