L'hôpital de Gaza.
L'hôpital de Gaza. © Radio France / Gilles Gallinaro

Le président américain Barack Obama appelle à un cessez-le-feu au Proche-Orient, mais les bombardements s'intensifient sur la bande de Gaza au quatrième jour de l'offensive israëlienne.

Quatrième jour de violences et les frappes s'intensifient sur la bande de Gaza, malgré les appels au calme de la communauté internationale. Les raids aériens de l'armée israélienne ont repris dès les premières heures ce vendredi, et une roquette a été tirée du Liban ou de Syrie tôt ce matin vers le nord d'Israël. En attendant, le bilan s'allonge : 100 morts et près de 500 blessés.

Une réunion d'urgence du conseil de sécurité de l' ONU a eu lieu hier, pour appeler à un cessez-le-feu. De son côté,le président américain Barack Obama a proposé de jouer les médiateurs "pour protéger les civils et restaurer l'apaisement".

Une fois de plus, on ne peut que constater l'impuissance de la diplomatie, notamment américaine, Christian Chesnot

Les civils sont les premières victimes des frappes aériennes.

Le reportage de Ludovic Piedtenu à l'hôpital de Gaza.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.