Le canard espion n'était ni un canard ni un espion
Le canard espion n'était ni un canard ni un espion © Maxppp / Michèle Constantini

"Le Caire, nid d'espions", ce n'est pas seulement le titre du film OSS 117. En Egypte, on a pris l'expression au pied de la lettre, en mettant une cigogne sous les barreaux. Accusé d'espionnage, le malheureux oiseau a failli y laisser quelques plumes. Le climat sécuritaire qui règne en Egypte atteint des sommets, et on voit des espions partout. Souvent, ce sont des journalistes étrangers : l'association des journalistes a comptabilisé plus de 60 arrestations de reporters ces 3 dernières semaines.

Nettement moins souvent, ce sont... des oiseaux. Une cigogne s'est ainsi fait coincer vendredi dans la région de Qena (Haute Égypte). L'oiseau est suspecté de transporter du matériel d’espionnage.

Vanessa Descouraux nous raconte cette histoire...

C’est un pêcheur en Haute Egypte qui repère l'animal. Sur la rivière, il aperçoit une cigogne qui lui parait suspecte : elle a une sorte de boitier accroché à ses plumes. Le bon citoyen décide de respecter à la lettre les consignes rabâchées sur toutes les télés du pays : "Si vous avez un doute, dénoncez les espions".

Palmipèdement vôtre

C’est ce qu’a fait le pêcheur patriote. Et c'est ainsi qu'on a vu dans les journaux égyptiens la photo la plus improbable qui soit : un oiseau derrière les barreaux, en cellule. On nous l'a d'abord présenté comme un canard, mais il ressemble plus à une cigogne... L’ornithologie n’est pas le fort des policiers égyptiens.

Leur truc, ce sont les enquêtes, et ils prennent celle-ci très au sérieux. Le boîtier de l'animal ressemble à du matériel d’écoute hongrois, explique sérieusement un enquêteur.

L'oiseau a heureusement été libéré au terme de sa garde à vue.

L’espionnage animalier n’est pas une première en Égypte. On se souvient de ce requin en Mer Rouge, que les autorités croyaient équipé d’un GPS... Ou de ce pigeon voyageur, l'année dernière, qui avait fini au département des affaires criminelles. Sauf que ce qu'il transportait n'était pas un microfilm, comme on le pensait... Mais une simple bague.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.