Les experts de la Commission internationale de vérification du cessez-le-feu, créée en 2011 et non reconnue par Madrid, a annoncé que l'ETA a scellé et mis hors d'usage opérationnel une certaine quantité d'armes, de munitions et d'explosifs, sous les yeux de cette même commission.

Parallèlement, une vidéo diffusée par plusieurs médias montre deux militants de l'ETA, cagoulés, montrant à deux des experts des armes posées sur une table. Les images, datées de janvier 2014 et tournées dans un lieu inconnu, montrent un petit stock composé notamment d'un fusil, un pistolet et deux revolvers, ainsi que 300 cartouches et près de 17 kilos d'explosifs, selon l'inventaire publié par la commission.

La mise hors d'usage d'un premier stock constitue "un pas crédible et significatif", selon la commission. "Nous croyons que cela mènera à la mise hors d'usage opérationnel et toutes les armes, munitions et explosifs de l'ETA", a-t-elle ajouté.

Ce nouveau pas fait par ETAT n'a pas touché le gouvernement de droite espagnol. Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz a parlé de nouvelle mise en scène de l'ETA.

A Madrid, la correspondance de Marie-Hélène Ballestero

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.