Alep après les bombardements contre les rebels
Alep après les bombardements contre les rebels © REUTERS/Abdalrhman Ismail

Dans le conflit syrien, Alep est devenue "la mère de toutes les batailles." L'offensive du régime d'Assad appuyé par l'aviation russe est en train de bousculer la rébellion. La deuxième ville du pays est menacée d'encerclement total.

Après la suspension des négociations de Genève, annoncée mercredi en raison de cette offensive, l'armée syrienne et les milices chiites qui lui prêtent main forte semblent décidées à obtenir une victoire majeure sur le plan militaire. L'entrée en lice de l'aviation russe, fin septembre, a fait basculer le rapport de force en leur faveur. L’armée russe engagée plus que jamais pour sauver le régime de Bachar Al-Assad.

A Moscou, Marc Crépin

59 sec

Moscou bombarde la Syrie

Alep, la catastrophe humanitaire

Des dizaines de milliers de Syriens tentent d’échapper aux destructions provoquées par les blindés de l’armée régulière, mais aussi par les bombardements de l’aviation russe. La principale route qui mène à la Turquie est désormais coupée. La stratégie du régime de Bachar Al-Assad, appuyé par l'aviation russe, vise à isoler Alep de la frontière turque pour ensuite assiéger la partie orientale de la ville, encore sous contrôle des rebelles et où résident entre 150 et 300.000 habitants.

Dans Alep, les prix des denrées alimentaires s'envolent, les gens commencent à stocker de la nourriture. Médecins sans frontières gère un hôpital à Azzaz, à la frontière syro-turque, et déjà la catastrophe humanitaire s'amplifie de jour en jour, explique François Destenabé, responsable adjoint des opérations pour la Syrie de MSF .

Le combustible va manquer pour faire fonctionner les pompes à eau et les frigos.

26 sec

MSF

Pour le moment, l'encerclement d'Alep n'est pas encore total, il reste encore quelque points de passage. Mais pour combien de temps encore ?

La fuite vers la Turquie

L'offensive lancée lundi pour reprendre le contrôle d'Alep aux rebelles a jetés des milliers de Syriens sur les routes de l'exode. Selon les derniers chiffres fournis par l'ONU, 20.000 personnes se bousculent déjà devant le poste-frontière syrien de Bab al-Salama, à la frontière avec la Turquie où se trouvent déjà de 2,5 millions de Syriens ayant fui la guerre civile qui fait rage depuis plus de quatre ans dans leur pays.

Mais la Turquie, pour le moment, refuse d'ouvrir sa frontière, tout en déclarant qu'elle reste fidèle à sa politique de frontière ouverte

A Istanbul, Alexandre Billette

56 sec

Turquie réfugiés empêchés de passer

Ahmet Davutoglu, le premier ministre turc, a affirmé jeudi à Londres, à l'issue d'une conférence des pays donateurs, que près de 70.000 civils étaient en train de faire route vers le nord pour échapper à la bataille d'Alep.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.