six français sur 10 jugent négative l'union européenne
six français sur 10 jugent négative l'union européenne © reuters

Trois ans après l'arrêt des négociations, huit ans après leur ouverture, et 26 ans après sa candidature, la Turquie fait un nouveau pas vers une entrée dans l'Union européenne. Cette dernière a approuvé l'ouverture d'un nouveau "chapitre" de discussions.

La Turquie deviendra-t-elle un jour pleinement européenne ? En tout cas le processus prend du temps, bien plus que celui d'autres pays comme la Croatie (admise en juillet dernier), la Bulgarie ou la Roumanie (entrés en 2007). La porte d'entrée dans l'Union européenne semble un peu plus proche aujourd'hui, avec l'annonce de nouvelles négociations.

Ces dernières étaient au point mort depuis 2010. Jusqu'ici, c'est l'Allemagne qui bloquait la reprise du dialogue avec Ankara. Un dialogue qui devait en principe reprendre en juin dernier... Mais c'était compter sans les manifestations antigouvernementales dans le pays et surtout leur répression violente.

Encourager les réformes démocratiques

Plusieurs facteurs ont poussé la Commission à changer de position, en particulier la mise en place d'un processus de paix avec l'insurrection kurde.

Pour Stefan Füle, responsable des questions d'élargissement au sein de l'UE, les négociations doivent justement s'accélérer pour encourager la mise en oeuvre de réformes démocratiques en Turquie. La France et l'Allemagne sont toujours réticentes à l'entrée de la Turquie parmi les Etats européens.

Les discussions reprendront très officiellement le 5 novembre.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.