[scald=96639:sdl_editor_representation]TUNIS (Reuters) - La France tente d'obtenir avec les autorités syriennes et le Croix-Rouge l'évacuation des journalistes, dont la Française Edith Bouvier, blessés mercredi dans la ville syrienne de Homs, a dit vendredi Alain Juppé.

"J'ai demandé aux autorités syriennes que notre ambassadeur puisse se rendre (à Homs). Cette demande n'a pas été acceptée mais le gouverneur de Homs travaille avec la Croix-Rouge pour faire en sorte que (l'évacuation) soit possible dans les meilleurs délais", a dit le ministre français des Affaires étrangères.

Alain Juppé s'exprimait à Tunis, en marge d'une conférence des "Amis de la Syrie" rassemblant pays occidentaux et membres de la Ligue arabe pour demander aux autorités syriennes un accès humanitaire immédiat à plusieurs villes.

Edith Bouvier, qui travaillait pour le Figaro, a demandé à être rapatriée au plus vite pour pouvoir être opérée, dans une vidéo mise en ligne jeudi sur Youtube.

"J'ai la jambe cassée au niveau du fémur dans le sens de la longueur et dans le sens horizontal également. J'ai besoin au plus vite d'être opérée", déclare la jeune femme. "J'ai besoin au plus vite de la mise en place d'un cessez-le-feu, d'une voiture médicalisée ou en tout cas en bon état qui me conduise jusqu'au Liban"

John Irish, Thierry Lévêque pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.