Des manifestants demandent la libération de Chelsea Manning lors de la gay pride de San Francisco
Des manifestants demandent la libération de Chelsea Manning lors de la gay pride de San Francisco © Radio France / Elijah Nouvelage

L'ancienne taupe de Wikileaks,Chelsea Manning, doit être auditionnée ce mardi. Elle fait l'objet d'une procédure disciplinaire pour son comportement en prison.

Chelsea Manning risque l’isolement cellulaire pour une durée encore indéterminée. Le site Internet chelseamanning.org, animé par ses proches, a publié les charges qui pèsent sur l'ex- lanceur d'alerte, emprisonnée depuis 2013 dans la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas). Chelsea Manning, autrefois soldat de l'armée américaine appelée Bradley Manning, suit un traitement hormonal pour devenir une femme. Elle a été condamnée à 35 ans de prison pour avoir transmis en 2010 plus de 700.000 documents confidentiels au site WikiLeaks.

L'armée de terre a confirmé la procédure disciplinaire à son encontre suite à sa conduite en prison, sans préciser toutefois les charges ni les sanctions encourues. Ces charges doivent être examinées ce mardi lors d'une audition de l'ancienne taupe.

Un magazine "interdit" et un dentifrice périmé

Les faits qui lui sont reprochés prêteraient presque à sourire ou à pleurer...Selon les soutiens de Manning et le communiqué de ses avocats, Chelsea Manning aurait été surpris avec le magazine Vanity Fair sur Caitlyn Jenner, ex-champion olympique américain qui a changé de sexe, magazine considéré comme "interdit". On lui reproche également d'avoir gardé un tube de dentifrice périmé . Un acte considéré comme un abus de médicament. Il aurait également eu "un comportement désordonné lors d'un repas à la prison, jetant de la nourriture par terre".

Chelsea Manning s'exprime régulièrement dans la presse via ses réseaux de soutien. Elle a également un compte Twitter, animé par ses proches.

Une forme de"harcèlement"

L'ancienne analyste de l'armée américaine est devenue, pour tous ceux qui la soutiennent, un double symbole, incarnant à la fois la lutte contre les secrets des gouvernements et le combat des transgenres pour faire reconnaître leur différence. Selon son avocat, son isolement définitif pourrait provoquer de nombreuses manifestations au sein de la communauté transgenre des États-Unis. Il dénonce une forme de "harcèlement". Les soutiens de Chelsea Manning parlent de conditions de détention «à la limite de la torture psychologique».

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.