Des milliers de personnes scandant son nom la nuit de mercredi à Sao Paulo au Brésil...Telle a été la réplique de Lula et de ses partisans après le coup de tonnerre de la justice brésilienne qui a confirmé la condamnation de l'ancien président pour corruption en alourdissant sa peine.

Lula a annoncé qu'il ne renonçait pas à se présenter.
Lula a annoncé qu'il ne renonçait pas à se présenter. © AFP / FotoRua / NurPhoto

L'ex-président brésilien Lula a réitéré son intention de revenir au pouvoir, dans sa première réaction à la confirmation mercredi en appel de sa condamnation pour corruption qui compromet sérieusement son avenir politique. Quelques heures plus tôt, trois juges de la Cour d'Appel de Porto Alegre ont reconnu à l'unanimité la culpabilité de l'icône de la gauche, dont la peine a été alourdie à 12 ans et un mois de prison, contre neuf ans et six mois en première instance. Lula est accusé d'avoir reçu un triplex en bord de mer du groupe de bâtiment OAS en échange de l'attribution de marchés publics de Petrobras pendant sa présidence.   

Lula va utiliser tous les recours possibles, saisir toutes les instances jusqu’à la cour suprême et tout faire en réalité pour que la justice aille le plus lentement possible. S'il fait durer la procédure jusqu’au mois d’août, date de clôture des candidatures, il pourrait aller jusqu’à la présidentielle d'octobre dont tous les sondages donnent à penser qu'il en sortirait vainqueur.

Le président conservateur ne se représente pas, aucun candidat ne s'impose au centre de l'échiquier et le principal concurrent à l’extrême-droite pèse la moitié que ce que pèse Lula. L'ancien métallurgiste et président a du coffre. La meilleure défense, c'est l'attaque, alors cette nuit de mercredi à jeudi, il en a fait des tonnes : Lula qui se prend pour dieu, victime d'un procès politique, l'égal de Mandela, déterminé à tout... Pourtant, il n'est pas sûr que ça se fasse au profit de la démocratie. Lula président, ce serait assez vite Lula destitué une fois la justice arrivée a son terme.

Il y a quand même au total 9 procédures en cours et Lula destitué, c'est son vice-président qui prendrait la main. On se sait pas encore qui sera le vice-président de Lula s'il est élu mais on peut tout imaginer y compris Dilma Roussef, sa protégée, destituée pour maquillage de comptes publics.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.