Carles Puigdemont, menacé de poursuites et destitué de son mandat en Catalogne, s'est rendu en Belgique pour rencontrer un avocat spécialiste des questions de droit d'asile et de mandat d'arrêt européen. Un avocat qui avait travaillé avec succès pour l'extradition de Basques liés à l'ETA.

Carles Puigdemont
Carles Puigdemont © AFP / Jordy Boixareu / Sputnik

Mais où est passé Carles Puigdemont ? Destitué par Madrid, l'ex-président catalan a rejoint lundi la Belgique dans un périple qui ressemblait à une exfiltration.

Voyage en voiture vers Marseille puis en avion vers la Belgique, Carles Puigdemont a déjoué les pisteurs pendant toute la journée d'hier. La présence en Belgique du président destitué de la Généralité de Catalogne était confirmée mais personne ne savait où il se trouvait. 

Sa trace a été retrouvée en Flandre, au cabinet de son nouvel avocat spécialiste du droit d’asile et du mandat d’arrêt européen. Maître Paul Bekaert est donc désormais de son propre aveu chargé de défendre les intérêts en Belgique du président destitué de la Généralité de Catalogne. 

La demande d'asile en Belgique pas encore envisagée

Selon l’avocat, ancien bâtonnier du barreau de Bruges, Carles Puigdemont est surtout venu prendre du recul à l’heure où il risque des poursuites pour rébellion et sédition. Son avocat précise qu'il n’est pas encore envisagé de demander l’asile en Belgique, ce qui est en théorie possible même si pour accorder l’asile à un ressortissant de l’Union européenne il faudrait prouver un risque de persécution. 

Carles Puigdemont a en tout cas clairement entendu l’appel du pied de son camarade régionaliste flamand Theo Francken puisqu’en choisissant Paul Bekaert, il choisit un avocat qui a pendant des années combattu avec succès l’extradition vers l’Espagne de Luis Moreno et Raquel Garcia, deux basques accusés par la justice espagnole de liens avec l’ETA.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.