Une bombe artisanale a explosé ce vendredi matin dans une rame du métro de Londres à Parsons Green. Il s'agit du cinquième attentat en six mois au Royaume-Uni.

Attentat dans le métro de Londres : une vingtaine de blessés légers
Attentat dans le métro de Londres : une vingtaine de blessés légers © Maxppp / Ray Tang/LNP

Vingt-deux personnes ont été légèrement blessées dans l'explosion de la bombe à l'heure de pointe, un événement qualifié de "terroriste" par la police, dans un quartier aisé dans le sud-ouest de Londres. L'attentat a été perpétré à l'aide d'un "engin explosif artisanal", selon le commandant de l'unité antiterroriste de la police londonienne.

Des flammes gigantesques, des projections de petites boules de feu qui ont brûlé les cheveux, le visage et les jambes de plusieurs passagers de la rame.

La Première ministre Theresa May a adressé "ses pensées" aux blessés et aux services d'urgence. Elle a enregistré un message télévisé à l'issue d'une réunion d'urgence de sécurité de son cabinet et a affirmé que l'engin explosif était destiné à faire "d'énormes dégâts".

Trump s'en mêle... et énerve Theresa May

Donald Trump n'a pas tardé à tweeter :

Encore une attaque à Londres par un terroriste raté. Ces gens sont des malades et des déments qui étaient dans la ligne de mire de Scotland Yard. Vous devez prendre les devants !

On doit s'occuper des terroristes ratés de manière beaucoup plus dure. Internet est leur principal outil de recrutement que nous devons couper et mieux utiliser!

Theresa May a rapidement réagi aux spéculations du Président américain

Je pense qu'il n'est d'aucune aide pour personne de spéculer sur une enquête en cours.

Présence policière renforcée

"La ville de Londres ne sera jamais intimidée ou vaincue par le terrorisme", a déclaré de son coté le maire de Londres Sadiq Khan, quelques heures après. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le maire a souhaité s'adresser aux habitants : "Nous ne laisserons pas les terroristes diviser nos communautés. Jamais nous ne leur permettrons de réussir".

Sadiq Khan indique que la présence policière est renforcée pour les prochains jours "pour être sûr que nous sommes en sécurité". "Je demande aux Londoniens d'être vigilants, mais pas alarmés. Ils doivent rester calmes en toutes circonstances."

Londres menacée

L'attentat, qui n'a pas été revendiqué à ce stade, intervient après une série d'attaques, la plupart revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), qui ont endeuillé le Royaume-Uni ces derniers mois, notamment à Manchester en juin (22 morts).

A Londres en mars, un assaillant avait utilisé un véhicule pour percuter des passants sur le pont de Westminster avant de poignarder un policier, faisant 5 morts. Deux mois plus tard, des hommes à bord d'une camionnette avaient foncé contre des passants sur le London Bridge avant d'en poignarder plusieurs.

En juin, un véhicule fonce sur une foule de fidèles qui sortent de la mosquée de Finsbury Park (nord de Londres), faisant un mort et une dizaine de blessés. L'auteur est décrit comme animé "d'une haine personnelle des musulmans".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.