Camille Lepage, journaliste tuée en Centrafrique
Camille Lepage, journaliste tuée en Centrafrique ©

En marge de ses obsèques à Angers, une soixantaine de personnes ont salué à Paris la mémoire de notre consœur, tuée la semaine dernière lors d'un reportage dans l'ouest de la Centrafrique. C'est son agence photos qui organisait la manifestation.

Une petite estrade, une photo de la jeune femme de 26 ans, et une minute de silence. La cérémonie était simple mais nécessaire, pour le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire : "Cet hommage peut sembler dérisoire, mais il est essentiel. C'est rendre justice à ce qu'a été sa vie, sa vocation de photoreporter."

Alexandra Ackoun était présente sur le parvis de l'hôtel de ville de Paris

C'est l'agence Hans Lucas, qui diffusait les photos de Camille Lepage, qui a organisé ce rassemblement. Son représentant, Lorenzo Virgili a proposé aux participants de signer un livre d'or, qui sera envoyé à la famille de la journaliste.

Présente également, Edith Bouvier, grand reporter, grièvement blessée en Syrie en 2012. Elle a salué le "courage et la volonté" de Camille Lepage.

Être là aujourd'hui, c'est se rappeler qu'elle était ce que nous devons tous être.

Camille Lepage était photographe indépendante, basé au Soudan du Sud. Selon l'Élysée, elle a été tuée dans une embuscade en Centrafrique. François Hollande avait alors promis que "tout serait fait" pour retrouver les meurtriers de la jeune femme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.