Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé dimanche l'enlèvement, samedi, d'une travailleuse humanitaire franco-suisse au Mali.

Les autorités françaises et maliennes sont mobilisées pour rechercher et libérer le plus vite possible la dirigeante de l'ONG enlevée samedi au Mali (illustration armée française)
Les autorités françaises et maliennes sont mobilisées pour rechercher et libérer le plus vite possible la dirigeante de l'ONG enlevée samedi au Mali (illustration armée française) © Maxppp / PHOTOPQR/LE PARISIEN

Dans son communiqué, le ministère français des Affaires étrangères précise que les autorités françaises, "en lien avec les autorités maliennes, sont pleinement mobilisées pour rechercher et libérer, le plus vite possible, notre compatriote". Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration en bande organisée.

Médecin nutritionniste, Sophie Pétronin travaille depuis 2004 à Gao pour le compte de l'association suisse "Aide à Gao", spécialisée dans la prise en charge des orphelins et bébés malnutris. Son enlèvement avait été annoncé dès samedi soir par le ministère malien de la Sécurité qui signale n'avoir toujours reçu aucune revendication après cet enlèvement qui aurait été mené par un groupe d'hommes à bord d'un pick-up.

Les soldats français de la force Barkhane (4.000 hommes dans la région du Sahel), qui disposent d'une base importante à Gao, participent aux recherches aux côtés des forces de sécurité maliennes.

Sophie Pétronin avait raconté dans un livre, "Le fil de Lumière", publié au Mali, avoir échappé à un possible enlèvement lors de l'occupation de Gao en avril 2012 par les islamistes.

© Visactu
Mots-clés :
Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.