Une ambulance transportant le cercueil d'un des huit fusillés quitte l'île où ils ont été passés par les armes
Une ambulance transportant le cercueil d'un des huit fusillés quitte l'île où ils ont été passés par les armes © Reuters

Huit personnes, dont sept étrangers, accusées de trafic de drogue ont été exécutées en Indonésie__ , malgré les appels internationaux à la clémence. Une Philippine a été épargnée, l'exécution du Français Serge Atlaoui est repoussée.

Un peloton d'exécution indonésien a passé par les armes huit condamnés à mort, dont sept étrangers, aux premières heures de mercredi, ce qui a conduit l'Australie à rappeler son ambassadeur en poste à Djakarta et a provoqué la colère du Brésil. Deux Australiens, quatre Nigérians, un Brésilien et un Indonésien ont été fusillés peu après minuit, le gouvernement de Djakarta ayant rejeté les derniers appels à la clémence venus du monde entier.

Fusillés dans une clairière au milieu de la jungle

Les huit hommes exécutés ont apparemment tous refusé d'avoir les yeux bandés comme ils en avaient la possibilité, et ont chanté des hymnes peu avant d'être fusillés par un peloton d'exécution dans une clairière au milieu de la jungle, selon un pasteur qui était présent. A l'approche de minuit, des partisans en larmes ont aussi chanté des hymnes et tenu des bougies en l'air au cours d'une veillée à Cilacap, ville portuaire face à l'île de Nusakambangan. Après les exécutions, des membres de familles de condamnés ont éclaté en sanglots, soutenus par des proches et amis.

Serge Atlaoui dans le couloir de la mort

Le Français Serge Atlaoui, également condamné à mort pour trafic de drogue, a obtenu un sursis voici plusieurs jours et se trouve toujours dans le couloir de la mort. L'exécution de la Philippine Mary Jane Veloso, femme de ménage et mère de deux enfants arrêtée en 2010 après avoir été trouvée en possession de 2,6 kg d'héroïne dissimulés dans sa valise à son arrivée en Indonésie__ , a été reportée. Un report accordé à la demande de Manille parce qu'une compatriote qui lui avait promis un travail en Indonésie__ et lui avait confié la valise contenant la drogue, s'est présentée à la police mardi aux Philippines.

Nous menons une guerre contre les horribles crimes liés à la drogue qui menacent la survie de notre nation

Le procureur général d'Indonésie a défendu mercredi les exécutions de sept condamnés à mort pour trafic de drogue, déclarant que son pays faisait face à une "guerre" contre la drogue : "Nous menons une guerre contre les horribles crimes liés à la drogue qui menacent la survie de notre nation ", a-t-il déclaré.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.