Jair Bolsonaro, issu de l'extrême droite, a pris ce mardi ses fonctions à la tête du Brésil, avec la volonté de changer radicalement de cap dans la politique intérieure et extérieure du pays, fixant comme priorités la lutte contre la corruption et la criminalité, ainsi que la relance économique.

Les partisans de Bolsonaro célèbrent son investiture
Les partisans de Bolsonaro célèbrent son investiture © AFP / Evaristo Sa

Jair Bolsonaro, 63 ans, a pris ce mardi à Brasilia, ses fonctions de président du Brésil. Ancien parachutiste et ex-capitaine de l'armée, il est devenu le premier chef d'État d'extrême droite jamais arrivé au pouvoir au Brésil par les urnes. Il a été élu le 28 octobre dernier avec 55% des suffrages, mettant fin à une série de quatre victoires électorales du Parti des Travailleurs. 

Une Investiture très très surveillée

Jair Bolsonaro et sa femme Michelle se rendent devant le Congrès à Brasilia
Jair Bolsonaro et sa femme Michelle se rendent devant le Congrès à Brasilia © Getty / Bloomberg / Andre Coelho

L'investiture de Jair Bolsonaro se déroulée sous très haute sécurité à Brasilia, où même les parapluies ont été interdits. L'impressionnant dispositif comprend outre de nombreux check-points pour la foule, un système antimissile, 20 avions de chasse mobilisés et la fermeture de l'espace aérien. "Pour votre sécurité, des tireurs d'élite ont été placés à des endroits stratégiques, ainsi que des agents spécialisés en défense chimique, radiologique ou nucléaire", avertissaient des haut-parleurs placés sur des jeeps militaires circulant dans Brasilia. Jair Bolsonaro a frôlé la mort lors d'un attentat à l'arme blanche en plein bain de foule le 6 septembre 2018 et a depuis limité les sorties publiques.  

Des supporters venus de tout le pays

Au moins 250 000 personnes vêtues de jaune et vert, et ayant parfois parcouru des milliers de kilomètres pour assister à l'intronisation de leur héros, se sont massées sur l'Esplanade des ministères. Ses fans les plus acharnés l'appellent "Le Mythe".

Les partisans brandissent une pancarte où est écrit "Bolsonaro, votre terre, notre terre", alors qu'ils se rassemblent sur la place "Tres Poderes" située en face du palais Planalto à Brasilia.
Les partisans brandissent une pancarte où est écrit "Bolsonaro, votre terre, notre terre", alors qu'ils se rassemblent sur la place "Tres Poderes" située en face du palais Planalto à Brasilia. © AFP / Evaristo Sa

Jair Bolsonaro ne cache pas son admiration pour Donald Trump, et entend renforcer les liens avec Washington.  Symboles de ce nouveau cap : le souhait de Jair Bolsonaro de transférer l'ambassade du Brésil en Israël à Jérusalem, et de se retirer de l'accord de Paris sur le climat - comme l'a fait le président américain qui a félicité dans un tweet son nouvel homologue "Félicitations au Président Bolsonaro qui vient de faire un grand discours d'inauguration. Les États-Unis sont avec vous !" écrit Trump.

air Bolsonaro a donné tous les signaux qu'il marcherait dans les pas du président Donald Trump : rejet du multilatéralisme, des régimes cubain et vénézuélien, climato-scepticisme et liens privilégiés avec Israël.
air Bolsonaro a donné tous les signaux qu'il marcherait dans les pas du président Donald Trump : rejet du multilatéralisme, des régimes cubain et vénézuélien, climato-scepticisme et liens privilégiés avec Israël. © AFP / Evaristo SA

Une énorme effigie gonflable de Jair Bolsonaro souriant, ceint de l'écharpe présidentielle jaune et verte et faisant le signe de la victoire domine le paysage de Brasilia. 

Une énorme reproduction gonflable du nouveau président a été érigé par ses supporters
Une énorme reproduction gonflable du nouveau président a été érigé par ses supporters © Maxppp / Fernando Bizerra Jr

Une victoire que quasiment aucun analyste politique n'aurait prédite il y a seulement six mois et une immense popularité puisque 75% des Brésiliens pensent que les décisions que Bolsonaro a d'ores et déjà annoncées vont dans la "bonne direction".

Des canons à eau pour contenir la foule des partisans de Bolsonaro
Des canons à eau pour contenir la foule des partisans de Bolsonaro © AFP / Evaristo Sa

Bolsonaro est devenu officiellement le 38e président du Brésil

Il a prêté serment, s'engageant à "défendre et appliquer la Constitution" tout en œuvrant pour "l'Union, l'intégrité et l'indépendance du Brésil".

Jair Bolsonaro prête serment
Jair Bolsonaro prête serment © AFP / Nelson ALMEIDA

Dans son premier discours de président, Jair Bolsonaro a appelé à un "pacte national" pour "libérer définitivement" le Brésil "du joug de la corruption, de la criminalité, de l'irresponsabilité économique et du carcan idéologique". Il a également répété son intention de libéraliser le port d'armes pour permettre aux "gens bien" de se faire justice eux-mêmes, alors même que 61% des Brésiliens y sont défavorables.

Jair Bolsonaro a confirmé sa volonté de mettre en oeuvre une politique ultra conservatrice, promettant de "respecter les religions et les traditions judéo-chrétiennes", tout en "luttant contre l'idéologie de genre"
Jair Bolsonaro a confirmé sa volonté de mettre en oeuvre une politique ultra conservatrice, promettant de "respecter les religions et les traditions judéo-chrétiennes", tout en "luttant contre l'idéologie de genre" © AFP / Nelson ALMEIDA

"Aujourd'hui est un jour où le peuple commence à se libérer du socialisme et du politiquement correct", a déclaré mardi Jair Bolsonaro, dans un discours prononcé devant la population. Pouvait-on en douter au vu des nombreuses saillies machistes et misogynes qui ont émaillé les 27 ans de mandat de député de celui qui a déclaré, par le passé, qu'il préférait que ses fils meurent d'un accident de la route que de les savoir homosexuels ou en lançant à une députée de gauche qu'elle "ne méritait pas" qu'il la viole car elle était "trop moche".

Le nouveau président a reçu des mains de son prédécesseur Michel Temer l'écharpe présidentielle
Le nouveau président a reçu des mains de son prédécesseur Michel Temer l'écharpe présidentielle © AFP / Evaristo SA

C'est devant le Palais de Planalto que Michel Temer, le prédécesseur de Jair Bolsonaro, l'a ceint de l'écharpe présidentielle, une pièce de soie jaune et verte, sertie d'or et de diamants. La nouvelle Première Dame Michelle Bolsonaro a fait une entorse au protocole en donnant un bref discours en langage des signes. 

Loin d'être un grand tribun - il s'exprime avec une syntaxe approximative et a un cheveu sur la langue -, Bolsonaro a su s'adresser aux électeurs via les réseaux sociaux
Loin d'être un grand tribun - il s'exprime avec une syntaxe approximative et a un cheveu sur la langue -, Bolsonaro a su s'adresser aux électeurs via les réseaux sociaux © Getty / Bloomberg / Andre Coelho
Jair Bolsonaro est né en 1955 et est investi à la présidence du Brésil le 1e janvier 2019
Jair Bolsonaro est né en 1955 et est investi à la présidence du Brésil le 1e janvier 2019 © AFP / NICOLAS RAMALLO, TATIANA MAGARINOS, AUDE GENET
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.