Une attaque sans précédents dans la capitale iranienne. Deux groupes ont attaqué presque simultanément deux lieux symboliques dans la capitale iranienne

De policiers iraniens en civil armés, face au parlement au moment de l'attaque terroriste
De policiers iraniens en civil armés, face au parlement au moment de l'attaque terroriste © AFP / Omid VAHABZADEH / FARS NEWS

Ce sont bien deux attaques qui ont été menées à Téhéran contre le Parlement et contre le mausolée de l'imam Khomeini, le fondateur de la République Islamique, faisant au moins cinq morts et une trentaine de blessés. Ces attentats sont sans précédents en Iran. Ils ont pris pour cible deux lieux symboliques pour le pays.

Les deux attaques seraient des opérations suicides. Le bilan est actuellement de douze morts. Une réunion d'urgence du conseil national de sécurité a été convoquée par le ministre de l'Intérieur.

Au siège du Parlement qui était alors en session, quatre personnes ont lancé un assaut qui s'est terminé en explosion lorsque l'un des terroristes acculé a fait exploser sa ceinture explosive, les trois autres ont été abattu par la police. Ils auraient été déguisé en femme.

Au mausolée de l'imam Khomeini, situé dans le sud de la ville, l'attaqué a été menées par deux personnes. Une s'est faite exploser et l'autre a été abattue par les forces de l'ordre.

Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de "terroristes" aurait été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l'action. Ni le guide suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, ni le président Hassan Rohani, n'ont réagi pour l'instant.

Les deux attentats ont été revendiqués par l'organisation État Islamique via leur l'organe de propagande : l'agence Amaq. C'est la première fois que l'EI commet des attentats dans la capitale iranienne, qui n'a plus connu ce genre d'attaques depuis le début des années 2000 et les actions menées par les Moudjahidine du peuple.

En mars, L'EI avait menacé l'Iran chiite dans une vidéo en farsi.

Deux attaques ont touché Téhéran mercredi matin
Deux attaques ont touché Téhéran mercredi matin © Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.