Forum économique mondial de Davos
Forum économique mondial de Davos © Maxppp / Jean-Christophe Bott

Le président iranien est au Forum économique mondial qui s'est ouvert hier en Suisse. Il y a prononcé un discours pour faire revenir les investisseurs, qui boudent la République islamique. L'Iran se dit "prêt à engager une coopération constructive".

Hassan Rohani a beaucoup à gagner à Davos, et beaucoup à faire gagner au pays qu'il dirige. Un pays encore classé comme peu fréquentable, où les investisseurs rechignent à venir.

Le président iranien s'est donc voulu rassurant. Devant le Forum économique mondial, il a assuré que l'Iran est "prêt à engager une coopération constructive pour promouvoir la sécurité énergétique mondiale en s'appuyant sur ses vastes ressources dans une structure d'intérêts mutuels".

Les précisions sur place de Philippe Lefébure

Faire jaillir le pétrole iranien

L'enjeu, c'est en effet le pétrole. Sous-exploité depuis plusieurs années à cause du nucléaire iranien, très controversé et qui a provoqué des sanctions internationales.

Depuis le début du conflit géopolitique, les exportations de brut ont été divisé par deux au moins. Mais les sanctions ont depuis été partiellement levées, suite à l'accord de Genève du 24 novembre. Il faut maintenant séduire et faire revenir les compagnies pétrolières, un enjeu vital pour le pays.

Depuis la signature de l'accord, Téhéran et les majors du pétrole n'ont pas perdu de temps et son en contact régulier pour réclamer, à terme, une levée totale des sanctions.

Suivez Davos en direct avec Philippe Lefébure
Suivez Davos en direct avec Philippe Lefébure © Radio France / Olivier Bénis
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.