Le Sénat américain a rejeté l’abrogation partielle de la loi sur l’assurance-maladie. Le vote de l'ex-candidat à la présidentielle, John McCain, a été décisif.

Le sénateur républicain John McCain vient de voter "Non" à l'abrogation partielle de l'Obamacare
Le sénateur républicain John McCain vient de voter "Non" à l'abrogation partielle de l'Obamacare © AFP / Zach Gibson

C’était une promesse du candidat Trump. Supprimer l’Affordable Care Act, plus connu sous le nom d’Obamacare. Mais les sénateurs s’y opposent. Ils ont rejeté, à une très courte majorité, de 51 voix contre 49, un texte prévoyant une abrogation partielle de la loi sur l’assurance-maladie. Trois sénateurs républicains ont voté "Non", parmi lesquels John McCain.

L’ex-adversaire de Barack Obama lors de la campagne présidentielle de 2008 s’est opposé au projet soutenu par ses collègues de la majorité. Le vote de McCain était perçu comme décisif dans les rangs républicains, car le 25 juillet dernier, le même sénateur était déjà venu apporter sa voix, déterminante, lançant l’examen de la proposition de loi d’abrogation de l’Obamacare.

Pourquoi a-t-il voté "Non" ?

Sortant expressément de sa convalescence, l’élu de l’Arizona, affaibli par un cancer, avait prévenu ses collègues. Il s’opposerait au texte final si celui-ci se limitait à une abrogation "a minima" de l’Obamacare. Or, c’est en substance le contenu du projet de loi soumis au vote des sénateurs. Il devait rayer des tablettes plusieurs mesures mises en place par l'Obamacare, comme l’obligation de souscrire une assurance santé, sous peine d’amende, ou pour l’employeur d’en proposer une aux salariés. Insuffisant pour John McCain, qui a préféré torpiller le projet et renvoyer les débats en commission.

Nous devons à présent revenir à la bonne manière de légiférer […], organiser des auditions, écouter les deux côtés.

John McCain craignait notamment que l’abrogation a minima soit votée telle quelle par la Chambre des représentants, dans la foulée du Sénat, sans amendements supplémentaires ni négociations. Le président américain aurait alors pu promulguer la loi. Le rejet du projet au Sénat est donc un coup dur pour Donald Trump, qui s'est fendu d'un tweet quelques minutes après le vote.

Traduction : "Trois républicains et 48 démocrates abandonnent le peuple américain. Comme je l’ai dit depuis le début, laissez l’Obamacare imploser, puis négociez."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.