l'épidémie de fièvre ebola est une urgence mondiale, selon l’oms
l'épidémie de fièvre ebola est une urgence mondiale, selon l’oms © reuters

L'épidémie de fièvre due au virus Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest est un événement exceptionnel. Il constitue désormais une urgence de santé publique de portée internationale selon l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé.

Elle le précise ce vendredi matin à l'issue d'une réunion de deux jours de son comité d'urgence : les conséquences possibles d'une poursuite de l'épidémie, qui a fait près de 1.000 morts dans quatre pays sont "particulièrement graves" compte tenu de la virulence d'Ebola.

Fournir le soutien nécessaire

Le comité est "unanime pour considérer que les conditions d'une urgence de santé publique de portée mondiale sont réunies" . La directrice générale de l'OMS, le docteur Maragaret Chan estime que les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie -Libera, Sierra Leone, Guinée et Nigeria- "ne peuvent y faire face par eux-mêmes" . Elle appelle"la communauté internationale à leur fournir le soutien nécessaire".

Les responsables disent que les pays ont obligation d'annoncer les cas d'Ebola. Ils réclament aussi la surveillance des points de passage d'un pays à l'autre, dans les zones touchées.

Noël Tordo est médecin de l’Institut Pasteur envoyé en Guinée pour faire de l’information et du dépistage de la maladie. La mobilisation mondiale déclenchée par l’OMS est importante selon lui, pour venir à bout de la maladie… qui n’en finit pas de rebondir depuis plusieurs mois, alors qu’on la croit maitrisée :

L'OMS exclut toutefois des restrictions sur les voyages internationaux ou sur le commerce international. Mais"les Etats doivent se préparer à détecter et traiter des cas de malades Ebola" et"à faciliter l'évacuation de leurs ressortissants, en particulier les personnels médicaux, qui ont été exposés à Ebola".

Christian Brécot est directeur général de l''Institut Pasteur. Interrogé dans le journal de 13 heures de Nicolas Balut. Il le précise :"On peut prévenir la transmission avec des mesures contraignantes mais relativement simples".

Le commissaire européen chargé de la Santé, Tonio Borg, estime "extrêmement faible" le risque que l'épidémie se propage sur le continent :

Je veux rassurer les citoyens, les risques de voir Ebola toucher les territoires européens est extrêmement faible. A la fois car peu de personnes se rendant en Europe sont susceptibles d'être infectées et en raison de la façon dont se transmet le virus, uniquement par contact direct avec les fluides corporels d'un malade.

Le responsable poursuit que "L'Union européenne suit depuis des mois la situation en Afrique de l'Ouest et dans le cas peu probable où le virus toucherait l'Europe, nous sommes préparés à y faire face" .

Un malade porteur d'Ebola, contaminé au Liberia, a été rapatrié jeudi en Espagne pour y être soigné.

infographie Ebola
infographie Ebola © ide
Infographie Ebola
Infographie Ebola © ide
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.