Deux églises coptes à Tanta et Alexandrie ont été visés par des attentats à la bombe, revendiqués par la branche locale de l'organisation terroriste.

Rassemblement devant l'église de Tanta après une attaque mortelle
Rassemblement devant l'église de Tanta après une attaque mortelle © Reuters / Mohamed Abd El Ghany

Le premier attentat a eu lieu peu avant 10h, en pleine célébration des Rameaux dans l'église Mar Girgis de Tanta. Le bilan s'est très vite alourdi, avec 27 morts et 78 blessés selon le ministère de la Santé, qui ne précise pas les circonstances exactes de l'attaque. On sait simplement qu'une explosion a soufflé les premiers rangs de l'église, près de l'autel.

La seconde attaque a eu lieu à Alexandrie : un homme a tenté de pénétrer dans l'église Saint-Marc, sans succès, et s'est fait exploser après avoir été intercepté par des policiers. L'explosion a fait 11 morts.Le pape copte orthodoxe, Tawardros II, se trouvait à l'intérieur.

Des images diffusées par une chaîne locale de télévision montrent les ravages dans l'église de Tanta, où le sol et les murs sont maculés de sang.

Etat d'urgence pour trois mois

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse au palais présidentiel au Caire, a annoncé dimanche soir un "état d'urgence pour trois mois".

Attaques en marge d'une future visite du pape François

Le souverain pontife doit se rendre le 28 avril en Égypte, pour une visite de deux jours. Il a rapidement réagi en exprimant "ses profondes condoléances à [...] sa sainteté le pape Tawadros II, à l'Eglise copte et à toute la chère nation égyptienne". François Hollande a également réagi dans un communiqué.

Ce n'est pas la première fois que le groupe État islamique tue en Égypte. Le 31 octobre 2015, il avait fait exploser un avion transportant des touristes russes juste après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh. L'attaque avait coûté la vie aux 224 occupants du véhicule.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.