Défilé militaire à Kiev pour la Fête de l'indépendance
Défilé militaire à Kiev pour la Fête de l'indépendance © MaxPPP / Tatyana Zenkovich

Véhicules blindés, batteries de missiles, 1.500 soldats... Plus qu'un défilé, le pouvoir ukrainien a voulu faire une véritable démonstration de force pour la fête de l'indépendance. En face, les séparatistes pro-russes ont organisé leur propre défilé.

Présentant le conflit contre les séparatistes pro-russes dans le Donbass comme une "nouvelle guerre d'indépendance", le président Petro Porochenko a annoncé le déblocage de 40 milliards de hryvnia (2,25 milliards d'euros) sur trois ans pour rééquiper l'armée ukrainienne.

Une colonne de soldats, suivis par des véhicules équipés de canons antichars et de lance-missiles, a défilé devant le chef de l'Etat sur la place de l'Indépendance, surnommée "Maïdan", où s'étaient rassemblés les manifestants pro-européens qui ont fait chuter le président Viktor Ianoukovitch en février.

Cette colonne qui passe devant vous part directement pour la zone de 'l'opération antiterroriste', lance le nouveau président ukrainien. Il est malheureusement clair que dans un avenir prévisible, l'Ukraine restera soumise à une menace militaire constante. Nous devons non seulement apprendre à vivre avec mais aussi nous tenir prêts en permanence à défendre l'indépendance de notre pays.

Avant le défilé militaire, Petro Porochenko et sa famille s'étaient recueillis devant le mémorial érigé en l'honneur de la centaine de manifestants tués par des tireurs embusqués pendant le soulèvement de "Maïdan".

Contre-défilé chez les séparatistes

Des milliers de personnes portant des drapeaux ukrainiens ont assisté aux commémorations pendant que dans l'Est du pays, les combats redoublaient d'intensité, notamment à Donetsk, où des tirs d'artillerie ont touché dimanche le principal hôpital de la ville aux mains des séparatistes, sans faire apparemment de victimes.

Sur la place Lénine, dans le centre de Donetsk, là-même où ils ont proclamé leur "République populaire", les rebelles ont eux exposé quatre véhicules blindés ukrainiens détruits pendant les combats dans le cadre de leurs propres "commémorations".

Un "contre-défilé" auquel a assisté Daniel Vallot à Donetsk

Les séparatistes ont également présenté à la foule plusieurs dizaines de prisonniers de guerre, des soldats ukrainiens forcés de défiler tête baissée, suivis d'engins de nettoyage. "Nous voyons maintenant passer les gens qui ont été envoyés pour nous tuer", a alors lancé le commentateur du défilé, avant de conclure : "Nous sommes Russes !"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.