Des centaines de personnes ont été tuées au Burundi ces derniers jours
Des centaines de personnes ont été tuées au Burundi ces derniers jours © MaxPPP

Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine propose d'envoyer une force de maintien de la paix de 5.000 hommes au Burundi, invoquant une règle qui lui permet de déployer des troupes même en l'absence du consentement de l'exécutif, a déclaré un diplomate présent à la réunion de l'organisation panafricaine.

La présidence burundaise a rejeté par le passé plusieurs appels en faveur de l'envoi d'une force de maintien de la paix . La proposition de l'UA, qui en est encore au stade de projet selon un ministre souhaitant rester anonyme, devra obtenir l'aval du Conseil de sécurité des Nations unies.

5.000 hommes dont le mandat prévoira notamment la protection des civils

"Nous avons autorisé le déploiement au Burundi d'une force de 5.000 hommes dont le mandat prévoira notamment la protection des civils", a dit un diplomate. Selon l'Onu, au moins 400 personnes sont mortes dans des violences au Burundi depuis que le président Pierre Nkurunziza a annoncé en avril son intention de modifier la Constitution afin de briguer un troisième mandat. Il a été réélu en juillet.

Pour la première fois l'article 4 de sa charte

L'Union africaine a décidé d'invoquer pour la première fois l'article 4 de sa charte, qui lui donne le droit d'intervenir dans un Etat membre dans de graves circonstances à savoir en cas de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide.

"Mission africaine de prévention et de protection au Burundi"

La mission, baptisée "Mission africaine de prévention et de protection au Burundi", serait constituée grâce à la force de réaction rapide est-africaine. Elle serait mandatée pour protéger les civils et créer les conditions d'un dialogue.

Le Conseil de l'UA a également demandé à la présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, de présenter d'ici une semaine une liste d'individus qui seront soumis à des sanctions.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.