Manifestation indépendentiste à Barcelone
Manifestation indépendentiste à Barcelone © CC SBA73

Le président catalan Artur Mas a annoncé samedi la tenue d'un référendum sur l'indépendance de la région le 9 novembre, défiant le gouvernement de Madrid qui veut empêcher cette consultation.

Le gouvernement espagnol a immédiatement répliqué que le référendum n'aurait pas lieu "parce qu'il est anticonstitutionnel".

La vice-présidente du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, a déclaré lors d'une conférence de presse :

C'est à tous les Espagnols de décider ce qu'est l'Espagne et comment elle s'organise et personne n'est au dessus de la volonté souveraine du peuple espagnol

Les indépendantistes catalans ont organisé ces derniers mois d'énormes manifestations pour réclamer la tenue d'un référendum sur le modèle de celui qui a eu lieu le 18 septembre en Ecosse.

"Voulez-vous que la Catalogne soit en Etat ?" et "Voulez-vous que cet Etat soit indépendant ?"

Voici les deux questions qu'Arthur Mas souhaite poser à la population dans à peine plus d'un mois. Les aspirations à l'indépendance montent en Catalogne, depuis qu'elle a vu en 2010 son statut d'autonomie amendé par le Tribunal constitutionnel, qui a notamment retiré la reconnaissance de "nation", puis en 2012 lorsque Madrid a refusé en 2012 d'accorder à la Catalogne plus d'autonomie dans la perception et la gestion des impôts. En mars dernier, la Cour constitutionnelle a partiellement censuré la proclamation d'un droit à l'autodétermination de la Catalogne adoptée à l'unanimité par le Parlement régional en janvier 2013.

Artur Mas s'est alors engagé à organiser cette consultation.Engagement confirmée au lendemain du scrutin en Ecosse. "Nous voulons voter", a-t-il déclaré après la signature solennelle du décret au palais de la Generalitat, le gouvernement catalan. Il faisait écho au slogan des partisans de l'indépendance qui ont une nouvelle fois manifesté par centaines de milliers à Barcelone le 11 septembre, jour de la Catalogne.

Pour Arthur Mas :

C'est comme ça que s'expriment les démocraties et que naissant les projets politiques, en votant. C'est la responsabilité de la démocratie de ne pas y faire obstacle.

Le gouvernement espagnol fera tout pour empécher le référendum

Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a convoqué un conseil des ministres extraordinaire va se réunir lundi pour saisir officiellement le Tribunal constitutionnel contre ce scrutin qui, selon le Gouvernement, viole la Constitution.

Cette procédure devrait suspendre le processus électoral jusqu'à ce que la juridiction suprême ait rendu son verdict, ce qui pourrait prendre des années.

Organiser quand même la consultation serait pour la Catalogne sortir de lalégalité, ce qu'Arthur Mas s'est engagé à ne pas faire tout en ne cessant de demander au gouvernement et au Parlementespagnols d'autoriser cette "consultation populaire", comme Londres a autorisé le référendum du 18 septembre en Ecosse.

Les explications de Matthieu de Taillac à Madrid

Avant la victoire du non à l'indépendance, le Premier ministre britannique, David Cameron, a promis plus d'autonomie à l'Ecosse. Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s'est lui toujours refusé à toute concession.

Face au non de Madrid à la tenue d'un référendum, Artur Mas a évoqué la possibilité de convoquer de nouvelles élections, avec un programme résolument indépendantiste, au risque que son parti sorte perdant des urnes, au profit de partis plus radicalement indépendentistes.

Catalogne idé
Catalogne idé © ide
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.