Quatre semaines avant le référendum sur l'autodétermination prévu le 1er octobre, Barcelone se prépare à exercer sa souveraineté sur un éventuel nouvel État indépendant.

Les Catalans se préparent au prochain référendum d'autodétermination
Les Catalans se préparent au prochain référendum d'autodétermination © AFP / Manuel Cohen / MCOHEN

La Catalogne est plus que jamais décidée à organiser le référendum, que l’Espagne lui refuse, sur l’indépendance de la région. Un scrutin que le gouvernement catalan veut organiser le 1er octobre, en dépit de son interdiction par la Cour constitutionnelle de Madrid.

La convocation du référendum d'autodétermination devrait intervenir dès mercredi.

La loi organisant le référendum devrait être mise aux voix au Parlement régional et adoptée puisque les indépendantistes sont majoritaires. Pour en arriver là, les séparatistes catalans ont adopté fin juillet une réforme parlementaire leur permettant de convoquer plus facilement le référendum d'autodétermination par le biais d'une procédure accélérée avec un seul débat, sans examen en commission et sans amendements.

Une fois cette première étape accomplie, le gouvernement régional pourrait signer, collectivement, le décret de convocation de la consultation.

Madrid toujours totalement opposée à la tenue du référendum

Mariano Rajoy est décidé à empêcher ce scrutin qu'il considère illégal. Le président du gouvernement a dénoncé "l'escroquerie à la démocratie" et "les délires autoritaires" des séparatistes dont les membres s'exposent à des poursuites et à une suspension de leurs fonctions pour avoir lancé le référendum interdit. "Notre engagement à tenir le referendum d'autodétermination est inébranlable", a répondu le chef de l'exécutif régional catalan, Carles Puigdemont.

Madrid n’a pas de doutes sur la détermination du gouvernement catalan ni sur les sentiments de la population. Lors de la marche du samedi 26 août à Barcelone en hommage aux victimes des attentats et contre le terrorisme, Mariano Rajoy et le roi Felipe VI avait dû subir sifflets et huées des indépendantistes.

Barcelone se prépare à exercer sa souveraineté sur un éventuel nouvel Etat

Le gouvernement séparatiste de Catalogne est tellement sûr du résultat de la consultation, qu’il se prépare déjà à être un État indépendant et donc, par exemple, à prendre immédiatement le contrôle de ses frontières.

Ce lundi il a présenté son nouveau Trésor public, qui aura selon lui les capacités nécessaires pour prélever l'impôt dans un éventuel Etat indépendant. Les séparatistes ont également prévu la mise en place d'une administration fiscale, d'une sécurité sociale, d'une diplomatie propres...

A Madrid, les explications de Mathieu de Taillac

Les Catalans sont divisés sur la question de l'indépendance. En juin, 41,1 % se disaient en faveur du divorce avec l'Espagne, et 49,4 % contre, selon un sondage effectué pour le compte du gouvernement catalan.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.