[scald=94509:sdl_editor_representation]BEYROUTH (Reuters) - La Chine a apporté samedi son soutien au projet de Bachar al Assad d'organiser un référendum suivi d'élections parlementaires et a appelé à l'arrêt immédiat des violences en Syrie, rapporte la télévision syrienne.

"Nous espérons que ce référendum sur la constitution et des élections parlementaires auront lieu sans interruption", a déclaré à la télévision syrienne le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhai Jun, qui se trouve depuis vendredi à Damas.

"La Chine soutient la voie des réformes à l'oeuvre en Syrie et les mesures importantes qui ont été prises à cet égard", a-t-il ajouté.

Ce référendum sur une nouvelle constitution doit avoir lieu le 26 février prochain, avant des élections multipartites. Pour l'opposition comme pour les Occidentaux, il s'agit d'une manoeuvre du pouvoir.

"La Chine, a ajouté le diplomate chinois, appelle le gouvernement, l'opposition et les individus armés à un arrêt immédiat des violences. L'expérience de la Chine démontre qu'une nation ne peut pas se développer sans stabilité."

L'émissaire de Pékin, qui a rencontré le président syrien dans la journée, a dit qu'il s'emploierait à "jouer un rôle constructif" et à "fournir une contribution" à la recherche d'une "solution appropriée au problème syrien", a rapporté l'agence officielle de presse Chine nouvelle.

La Chine est, avec la Russie et l'Iran, l'un des rares soutiens extérieurs du régime de Bachar al Assad.

Le 4 février, Pékin et Moscou ont opposé leur veto au Conseil de sécurité des Nations unies et empêché l'adoption d'une résolution soutenant le plan de la Ligue arabe qui prévoit une mise à l'écart d'Assad.

Les deux pays ont également voté contre une résolution non contraignante adoptée jeudi par l'Assemblée générale de l'Onu.

Mohammed Abbas; Henri-Pierre André pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.