Les 150 membres du comité permanent de l’Assemblée nationale populaire se sont réunis pour adopter deux réformes clés pour le pays : l’abolition des camps de travail, hérités de Mao, et un nouvel assouplissement de la politique de l’enfant unique.

Lutter contre le vieillissement de la population

La Chine assouplit la politique de l'enfant unique
La Chine assouplit la politique de l'enfant unique © REUTERS/Carlos Barria / REUTERS/Carlos Barria

Ces deux décisions avaient été annoncées le mois dernier après une réunion du comité central du Parti communiste chinois. La motion, entérinée par l'Assemblée nationale populaire (ANP), la chambre d'enregistrement législative des décisions du PCC, permettra aux assemblées locales de fixer elles-mêmes la date de mise en oeuvre de la réforme.

En vertu des nouvelles normes, les couples pourront avoir deux enfants si l'un des parents est enfant unique. Auparavant, un couple ne pouvait avoir un deuxième enfant que si les deux parents étaient eux-mêmes des enfants uniques. Le gouvernement réfléchissait depuis cinq ans à un infléchissement de cette politique pour soutenir la croissance économique et éviter un vieillissement excessif de la population.

Vers un Etat de droit ?

L'ANP a également approuvé l'abolition des camps de rééducation par le travail mis en place en 1957, qui permet à la police d'arrêter et de détenir sans jugement des personnes pendant une période maximum de quatre ans.

Les opposants de ce système estiment qu'il va à l'encontre de l'Etat de droit et qu'il est souvent utilisé contre les militants politiques ou les adeptes du mouvement spirituel Falun Gong, interdit par les autorités.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.