Après l’annonce du retrait des États-Unis de l’accord de Paris, la Chine, premier pays pollueur de la planète, évoque pourtant un "revers mondial".

Premier pays émetteur de gaz à effet de serre, la Chine condamne fermement la décision des États-Unis de quitter l'accord de Paris sur le climat
Premier pays émetteur de gaz à effet de serre, la Chine condamne fermement la décision des États-Unis de quitter l'accord de Paris sur le climat © AFP / NICOLAS ASFOURI

Le retrait américain de l'accord de Paris sur le climat est un "revers mondial", mais la Chine, l'Inde et l'Union européenne ont l'intention de redoubler d'efforts pour mettre en oeuvre l'accord, a expliqué la Chine par voie de communiqué.

L'agence officielle Chine Nouvelle observe dans un éditorial que le renoncement du président américain Donald Trump suscite "des regrets chez la plupart", bien qu'il soit "tout sauf une surprise".

La décision de Trump d'abandonner l'accord crée un grand vide

►ÉCOUTER | "La décision de Donald Trump est largement commentée par la Chine qui y voit le début de l'affaiblissement de l'Amérique" : le reportage de Dominique André, à Pékin

Premier pays émetteur de gaz à effet de serre

La Chine est pourtant le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, devant les États-Unis, et Donald Trump a maintes fois accusé l'accord de Paris de ne pas être suffisamment contraignant à l'égard du géant asiatique. Le Premier ministre chinois Li Keqiang avait assuré à Berlin, quelques heures avant l'annonce de Donald Trump, que la Chine allait "continuer à mettre en oeuvre les promesses faites lors de l'accord de Paris", ajoutant qu'il préférait le faire "avec la coopération des autres".

Chine nouvelle rappelle au passage la décision de l'ancien président républicain George W. Bush, dès son arrivée au pouvoir en 2001, de ne pas ratifier le protocole de Kyoto réglementant les émissions de dioxyde de carbone, signé par son prédécesseur démocrate Bill Clinton.

Nous avons été formé à la dure avec le fiasco américain

"Le monde sait très bien qu'il devra, avec ou sans les Etats-Unis à sa tête, respecter ses engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris et travailler encore plus dur pour réduire ses émissions carbone afin de garantir un avenir meilleur pour la planète", ajoute Chine nouvelle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.