Des soldats syriens arrivent dans Palmyre le 24 mars 2016
Des soldats syriens arrivent dans Palmyre le 24 mars 2016 © Reuters

L'armée syrienne est entrée dans Palmyre, appuyée par l'aviation russe. La ville avait été conquise en mai dernier par le groupe Etat islamique.Les militaires syriens comptent poursuivre leur avancée et se diriger ensuite vers Raqqa, ville tenue par les djihadistes. L'agence de presse officielle syrienne Sana a diffusé des photos d'avions survolant Palmyre, d'hélicoptères de combat larguant des missiles et de colonnes de soldats et de véhicules blindés progressant vers la ville. L'armée syrienne a également commencé à désamorcer bombes et mines installées autour de Palmyre selon Sana.

Le site de Palmyre repris aux djihadistes
Le site de Palmyre repris aux djihadistes © Idé

La coalition en éclaireur

La coalition dirigée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, a annoncé avoir frappé des cibles près de Palmyre mercredi. Il s'agissait des premières frappes de la coalition dans la région depuis le 4 mars dernier. Les civils ont commencé à fuir lorsque les djihadistes leur ont demandé par haut-parleurs de quitter le centre-ville.

Les monuments détruits un à un

Les islamistes ont détruit ces derniers mois plusieurs monuments de la cité antique, classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1980. En octobre 2015, ils ont fait sauter un arc de triomphe datant de l'époque romaine. Auparavant, ils avaient détruit deux temples Ils ont aussi assassiné l'ancien directeur du site, Khaled Assaad, 82 ans. L'Unesco, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, avait dénoncé des "crimes de guerre" .

Palmyre
Palmyre © MaxPPP

La directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a salué jeudi l'offensive menée par l'armée syrienne.

Depuis un an, le saccage de Palmyre est le symbole du nettoyage culturel qui sévit au Moyen-Orient, a déclaré Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO

Les archéologues prêts à reconstruire

Maamoun Abdul Karim, le patron des antiquités a déjà des plans de reconstruction dans les cartons. Il compte bien retourner travailler à Palmyre dès que la ville et ses accès seront complètement sécurisés. La reconstruction des temples dynamités par le groupe Etat islamique prendra du temps.

Après dix mois de cauchemar, et deux temples détruits, on va reconstruire ces deux temples. Palmyre renaitra de ses cendres, c'est un devoir pour nous pour dire non à la barbarie affirme Maamoun Abdul Karim, directeur des antiquités syriennes au micro de Christian Chesnot

La restauration sera réalisée en coordination avec l'UNESCO

►►► REECOUTER | L'interview de Maamoud Abdul Karim par léa Salamé le 11 novembre 2015

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.